Volume 31 Numéro 18 Le 23 mai 2014

L’agriculture s’invite dans la campagne électorale


Photo Parti Libéral de l'Ontario

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


Pour l’une des premières fois depuis le déclenchement des élections, le 2 mai, les enjeux agricoles ont fait leur apparition dans les promesses électorales. Les deux chefs des partis Libéral et Progressiste Conservateur ont débarqué en terrain agricole pour séduire l’électorat rural.

Kathleen Wynne avait enfilé ses bottes de caoutchouc et son coupe-vent rouges pour promettre la création d’un nouveau fonds pour les agriculteurs. La chef libérale a souligné son intention de créer un fonds de 40 millions $ par année pendant 10 ans pour permettre aux agriculteurs de s’acheter de la machinerie agricole.

Lors de sa présence sur une ferme de Paris le 20 mai, elle a soutenu qu’elle espérait doubler le taux de croissance du secteur agroalimentaire et créer 120 000 nouveaux emplois d’ici 2020. Cette mesure, estime-t-elle, devrait stimuler les investissements, créer des emplois et aider les agriculteurs et transformateurs à être plus compétitifs sur le marché.

Mme Wynne a également mis en lumière son nouveau programme « Farms Forever » qui vise à protéger les terres agricoles de première qualité contre l’étalement urbain.

Pour sa part, le chef conservateur, Tim Hudak, a réitéré son intention de réduire la réglementation provinciale pour permettre aux producteurs de mieux administrer leurs entreprises agricoles.

Il a également mentionné qu’une plus grande part des taxes prélevées sur le gaz devrait être remise aux municipalités rurales pour leur permettre d’investir dans leurs infrastructures.

Le secteur agroalimentaire emploie 11 % des travailleurs ontariens, soit 740 000 personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *