Volume 25 Numéro 21 Le 2 juillet 2008

Le Billet de Claudie: Ce n’est pas un bel été qui nous défile sous le nez

Par Claudie


Après avoir passé un hiver encabané dans nos chaumières, nous attendions avec impatience l’arrivée de l’été. Malgré le leurre d’une saison chaude hâtive, nous n’avons pas de sitôt écarté les symptômes du « cabin fever », celle-ci ne nous ayant pas tout à fait quittés puisque la pluie nous retient trop souvent à l’intérieur.

D’innombrables courriels et conversations déplorant les sautes d’humeur de Dame Nature nous assaillent de tout côté. Difficile de les éviter et d’en faire fi, étant replongés dans la grisaille du garage à « bretter » en attendant que la pluie passe vite. C’est à l’entrée de la porte du garage d’ailleurs que se trouve maintenant mon BBQ? pluie ou boucane ?

Allons donc, ce n’est pas la température qui freine les plaisirs de l’été. Pour vivre en toute sérénité ce passage pluvial, je vous ai dressé une petite liste pour apporter un brin d’allégresse en ces jours moroses :

  • Monopoly : rassembler des amis ou des membres de la famille et organiser une partie de Monopoly. Les perdants s’occupent du BBQ.
  • Le carnet d’adresses : enlever toutes adresses de personnes qui n’ont pas contribué à votre amitié depuis un an. Sinon, envoyer à ces personnes négligentes un petit rappel d’amitié en souffrance. Et en profiter pour faire cet appel à une vieille tante?
  • Laisser-vous séduire par les belles tables présentées dans la revue de la Régie des alcools de l’Ontario et prendre toute la journée pour obtenir de beaux produits frais en kiosques ou dans les magasins spécialisés. Nous habitons une région qui regorge de produits de qualité. Ne pas négliger de choisir un bon vin ontarien. Servir en bonne compagnie.
  • Au temps des framboises, déguster vos framboises en ajoutant un tout petit peu de crème dans l’espace du pédoncule.
  • Excursion photo à la pluie : Apprenez à produire des photos avec votre nouvel appareil (acheté chez votre fournisseur local quelques jours avant votre excursion) dans votre jardin, dans les champs ou aux lagunes d’Alfred. Si Patrice L’Écuyer l’a fait, pourquoi pas vous. Il pourrait s’y trouver lui aussi. La pluie alors n’aura aucune importance. Les gouttelettes sur les pétales de fleurs (ou des insectes qui les rongent) vous entraîneront dans un mode serein pour quelques heures et cela malgré la pluie.
  • Lire tout, tout, sur les couples qui font la une des journaux. Non, je plaisante ! Bouquiner pour faire de belles découvertes. Puisque les librairies se trouvent uniquement en milieu urbain, profitez de l’occasion pour visiter un musée de votre choix.
  • Petites pauses jardinage. Les mauvaises herbes s’en donnent à c’ur joie sous la pluie ; l’avantage c’est qu’elles sont tellement plus faciles à déraciner. Couper toutes les fleurs de votre pivoine et en faire un énorme bouquet pour le salon. Attention aux fourmis.
  • Faire la location de vieux film ou de séries télévisées. Laissez-vous tenter par un film à saveur non américaine. Et faites livrer la pizza!
  • Malgré la pluie, participer à un des multiples festivals d’été. Il y en a pour tous les goûts. La messe célébrée à Québec à la clôture du Congrès eucharistique est un bel exemple qui illustre bien que l’on peut se mouiller le nez pour la cause. En commençant par la fête nationale du Québec’ qui est davantage celle de la grande famille canadienne française, Saint Jean Baptiste, étant le patron des Canadiens français. On a, nous aussi, des parades de la Saint-Jean’

Alors, profitez bien de votre été, beau temps, mauvais temps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *