Volume 32 Numéro 12 Le 20 février 2015

Le chauffage au bois, l’environnement et votre bourse


Photo Boisés Est


Pour beaucoup d’agriculteurs et de résidents en milieu rural, le bois reste la principale source de chauffage résidentiel. Si c’est votre cas, vous vous êtes peut-être fait dire que le chauffage au bois représente une menace pour l’environnement. N’en croyez rien. Et voici pourquoi.

Les arbres accumulent du dioxyde de carbone (CO2) répandu dans l’air par diverses sources. On trouve environ une tonne de carbone dans 1 m3 de bois. Ce CO2 reste emprisonné dans le bois jusqu’à ce que ce bois se décompose soit par combustion soit par putréfaction, et il retourne alors dans l’atmosphère d’où il était venu quelques années plus tôt.

Si votre bois de chauffage provient d’arbres récoltés dans le cadre d’un programme de gestion forestière saine, le bilan en carbone est neutre. Que vous brûliez le bois dans votre foyer ou qu’il pourrisse lentement en forêt, les émissions de CO2 seront les mêmes.

En brûlant ce bois pour vous chauffer, vous n’ajoutez donc rien à long terme à la production de CO2. Vous pouvez avoir la conscience tranquille : votre foyer contribue moins aux gaz à effet de serre (GES) que votre voiture ou votre motoneige! Mieux encore, vous pouvez remettre en circulation les cendres en les répandant dans votre jardin ou votre boisé pour en diminuer l’acidité.

Tout est bien différent quand vous vous chauffez avec un produit dérivé du pétrole, comme le mazout ou le gaz. En effet, le pétrole provient de forêts anciennes qui, au cours de millions d’années, sont devenues du charbon, du pétrole ou du gaz dans lequel le carbone reste séquestré… tant qu’il reste sous terre!

En utilisant un combustible fossile, vous relâchez dans l’atmosphère du CO2 qui était ainsi emprisonné, et là, vous contribuez à augmenter les GES.

On peut aussi tenir compte d’un autre facteur : l’énergie de production et de livraison. L’extraction du pétrole et autres combustibles fossiles exigent d’énormes quantités d’énergie fossile. Même chose pour le raffinage et le transport, qui se fait sur de longues distances, par rail, oléoduc ou camion.

Le bois de chauffage provient généralement d’un boisé voisin, ce qui représente un énorme avantage environnemental, puisque l’énergie fossile employée dans le transport est minime. Quant à l’extraction (abattage, sciage, fendage), c’est encore une fois sans comparaison avec la production de combustibles fossiles.

Contribution au smog ?
Il est vrai que certaines villes ont interdit le chauffage au bois traditionnel parce qu’il contribue à la formation de particules qui viennent s’ajouter aux autres poussières causées par les véhicules et l’industrie, créant le « smog ».

La fumée contient des particules provenant d’une combustion imparfaite, même si le bois est bien sec.

Heureusement, il existe une solution. De nombreux fabricants offrent des appareils de chauffage certifiés EPA ou CSAB415.1, conçus pour recycler les gaz de combustion, augmentant ainsi l’efficacité du processus. Les émissions de particules s’en trouvent réduites d’un taux pouvant atteindre 90 %, mais la fumée qui sort de la cheminée est grise.

C’est certes moins poétique, mais plus respectueux de l’environnement et meilleur pour votre santé. À titre de boni, votre consommation de bois pourrait diminuer d’un tiers, un avantage non négligeable.

Si vous avez accès à un boisé, il est clair que le chauffage au bois de votre résidence vous coûtera beaucoup moins cher que les autres formes d’énergie, fossile ou électrique. En région rurale, le bois semble encore avantageux même si vous devez l’acheter. Les comparaisons pour le vérifier sont assez faciles. On trouve du reste un calculateur de frais de chauffage sur le site Internet d’un fournisseur (www.drolet.ca/fr/calculateur-frais-chauffage).

Bien sûr, le façonnage de bois de chauffage exige beaucoup de travail. À vous de voir si vous considérez ça comme une corvée ou comme un exercice salutaire!

Pour tout renseignement sur cet article ou sur Boisés Est, consultez Jean-Claude Havard, au 613-673-3089 (info@boisesest.ca).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *