Volume 27 Numéro 14 Le 24 mars 2010

Le député Pierre Lemieux accepte d’aider l’Agri-tour


Le ministre fédéral de l’Agriculture, Gerry Ritz, était l’invité du député et secrétaire parlementaire à l’Agriculture, Pierre Lemieux, lors d’un récent souper Conservateur à Wendover. Photo courtoisie.

Pierre Lemieux, le député de la circonscription de Glengarry-Prescott-Russell dans l’Est ontarien, a profité de la venue récente de Gerry Ritz, le ministre de l’Agriculture, lors du souper annuel du parti Conservateur fédéral de l’endroit, pour promettre de tout mettre en oeuvre pour sauver l’événement Agri-Tour, la seule fenêtre régionale qu’ont les citadins de la région sur la production agricole locale de l’Est ontarien.

Notre envoyé spécial à cette rencontre politique, le collaborateur Michel Lachaume, a été témoin de l’engagement que le député Lemieux a pris envers le sauvetage d’Agri-Tour.

Pierre Lemieux affirme qu’une partie de son budget de publicité pourrait aider à résorber le problème, mais il dit devoir d’abord rencontrer les dirigeants de l’événement pour pouvoir pousser plus loin ses actions.

Agri-Tour, une initiative de l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO), est devenue une tradition pour la population régionale. On y célèbre la biodiversité agricole dans toute sa splendeur.

L’Union des cultivateurs est présentement en recherche de financement, selon Simon Durand, son directeur général. On ne sait pas encore si cet événement bien connu pourra à nouveau être présenté en 2010, car il y a un manque à gagner encore cette année et l’Union n’a plus les moyens de le maintenir bénévolement.

Les frais annuels pour rendre possible la tournée de agroalimentaire de deux fins de semaine en septembre, s’élèvent à quelque 22 000 dollars, si on inclut la personne-ressource qui doit coordonner l’événement, décrit M. Durand. Les producteurs participants financent déjà entre la moitié et le tiers des frais, à raison de 350 dollars chacun pour s’inscrire.

Agri-Tour est perçu bien plus qu’une simple tournée organisée de productions non-traditionnelles. C’est une fenêtre ouverte sur la production locale et une occasion unique offerte de rencontrer nos jardiniers et nos producteurs locaux de toutes sortes.

La popularité grandissante de la consommation d’aliments locaux, le désir de plus en plus marqué dans la population pour le terroir et les saveurs régionales sont là, comme une tendance lourde et l’Agri-tour correspond à un besoin grandissant qu’il faut promouvoir plus que jamais.

Pour les agriculteurs offrant des productions différentes, il s’agit d’une chance en or de développer de la clientèle et de distribuer leurs produits. Pour la population, une chance de s’éduquer, de faire découvrir aux enfants ce qu’est la vie à la ferme et aussi, ne l’oublions pas, de goûter aux produits régionaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *