Volume 30 Numéro 08 Le 5 décembre 2012

Le projet de mégacarrière abandonné

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


La compagnie Highland qui prévoyait aménager une mégacarrière de calcaire à Melancthon en partie sur des terres agricoles pli sous le poids des pressions populaires. Elle n’ira finalement pas de l’avant avec son projet qui devait s’étendre sur plus de 2300 acres.

Highland Compagnies, le plus gros producteur de pommes de terre en Ontario, comptait changer l’usage de plusieurs de ses terres agricoles et de nombreuses autres acquises au cours des dernières années pour y établir une carrière équivalente à la superficie de plus de 1 700 terrains de football.

Dans un communiqué de presse, la compagnie avoue que l’absence de soutien de la communauté a finalement fait pencher la balance en faveur de l’abandon du projet.

« Bien que nous croyions que la carrière aurait été économiquement avantageuse pour le canton de Melancthon (…), nous comprenons que la demande n’ait pas obtenu assez de support de la communauté et du gouvernement », a déclaré John Scherer de la Highland Companies.

De nombreuses manifestations étaient venues entraver les plans de la compagnie américaine de creuser 200 pieds sous la nappe phréatique pour aménager l’une des plus grosses carrières de calcaire d’Amérique du Nord.

En janvier, les opposants avaient réussi à obtenir la soumission du projet à une évaluation environnementale du gouvernement provincial. Des pressions d’un groupe de défense des citoyens et la municipalité avaient conduit le gouvernement de l’Ontario à exiger cette évaluation comme condition à l’obtention de leur permis d’extraction.

Soulagement
Le projet avait soulevé un vent de mécontentement chez la communauté agricole et les citoyens de la région d’Orangeville.

« Ils ne creuseront jamais dans notre municipalité. Le projet est trop fou », soulignait le président du North Dufferin Agricultural and Community Taskforce (NDACT) en janvier dernier, en entrevue avec Agricom.

Ce groupe d’opposant se réjouit aujourd’hui que leurs protestations aient eu raison du projet.

Nombre d’entre eux s’inquiétaient que des terres agricoles très fertiles soient transformées en carrière.

En janvier, le maire de la municipalité, Bill Hill, confiait à notre journaliste que Highland avait fait l’achat de nombreuses terres agricoles avoisinantes pour y développer sa carrière de calcaire. Or, la compagnie n’aurait pas informé les propriétaires de la nature de leurs projets lors de l’acquisition des terrains. « Highland cultive des pommes de terre depuis longtemps. Les gens croyaient que l’achat de terrain était dans le but d’agrandit l’entreprise de patates. Highland n’a pas menti à la population, mais ils ont manqué de transparence », avait-il mentionné.

L’utilisation d’une grande quantité d’eau potable pour l’extraction de la roche avait aussi suscité beaucoup de questionnements chez les opposants.

Démission du président
Dans un communiqué de presse acheminé aux médias, Highland Companies a également annoncé que John Lowndes a résigné à son poste de président et n’est plus impliqué d’aucune façon que ce soit avec la compagnie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *