Volume 31 Numéro 10 Le 17 janvier 2014

Le propane sous contingentement

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


Les agriculteurs qui utilisent le propane dans leur exploitation feraient mieux d’utiliser leur gaz avec parcimonie et peut-être même prévoir un système d’alimentation alternatif. C’est que divers facteurs ont fait grimper la demande de propane partout au Canada et même aux États-Unis, de sorte que les compagnies peinent à répondre à la demande puisque les stocks sont à leurs plus bas niveaux.

Les récoltes record du maïs aux États-Unis, conjuguée à la vague de froid intense, aux tempêtes de verglas, au volume d’exportation du gaz à l’étranger plus important qu’à l’habitude et à l’état des rails de chemins de fer rendent incertain l’approvisionnement en gaz propane, particulièrement en Ontario et au Québec.

Cette baisse de la disponibilité du pétrole s’est nécessairement répercutée sur la facture du consommateur.

Le propriétaire de Levac Propane, Jean-Marc Levac, nous a confié avoir dû remplir les réservoirs de plusieurs résidences de moitié seulement pour rationner ses clients, le temps que la situation se rétablisse.

Il mentionne cependant que la priorité a été donnée aux services essentiels, dont les entreprises agricoles, pour ne pas qu’elles subissent les répercussions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *