Volume 25 Numéro 10 Le 16 janvier 2008

Les danseurs folkloriques Les Mongenais sont de retour

Par Chantal Quirion, collaboration spéciale, Journal Agricom


La troupe de danseurs folkloriques Les Mongenais lors d’une pratique à Ste-Anne-de-Prescott. ©Agricom

L’hiver a repris ses droits mais Les Mongenais sont tapis bien au chaud.

Encore imprégnés de leurs souvenirs de voyage, les danseurs de la troupe folklorique de Ste-Anne-de-Prescott se repaissent des moments fabuleux passés dans le Périgord, en France, l’été dernier.

Le 2 février prochain, ils renoueront avec leur public, à l’occasion d’une soirée canadienne qui enflammera la salle du Centre d’Action à Ste-Anne.

Pour eux, ce sera aussi l’occasion de se remémorer leurs prestations en Europe. Pour la troupe de 18 danseurs, incluant le câleur professionnel, Raymond Beauchamp, il s’agissait d’un deuxième voyage outremer.
Comme lors de la première expérience à Jelsi en Italie, il y a trois ans, ils se sont encore cette fois-ci produits devant un public enthousiaste lors de festivals locaux.

«On a eu bien du fun, raconte Louis Brunet qui est à l’origine du projet avec sa conjointe Johanne. On a reçu un accueil très chaleureux et on a vécu des moments très intenses. On a donné trois spectacles et lors du premier, une troupe qui était là nous a invités à nous produire ailleurs à environ deux heures de route. Les gens étaient vraiment très proches.»

Organisé autant pour le plaisir de découvrir un nouveau coin du monde que celui d’échanger sur le plan culturel, l’expérience a été en tout point un succès, raconte M. Brunet.

Le groupe de 24 personnes ? puisque d’autres se sont joints à la troupe ? s’est envolé à la fin juin pour revenir le 13 juillet dernier.

Dans le Périgord, on a pris pleinement le temps de profiter de chacune des visites. Et comme le groupe était composé de nombreux agriculteurs à la retraite, plusieurs visites de fermes étaient au programme dont de nombreux vignobles.

«Sur tout le voyage, on n’a eu qu’une journée de pluie. Tout le restant a été merveilleux. On a visité plusieurs vignobles. Il y en un où les propriétaires recevaient un groupe pour la première fois. On ne devait y être quelques heures mais finalement ils nous ont gardés à dîner et on est repartis seulement en fin d’après-midi. Ah qu’on a eu du plaisir!», se remémore Louis Brunet.

La troupe n’entend pas repartir cet été, mais l’idée est dans l’air pour 2009. En attendant, il ne faut pas les manquer lors de la soirée canadienne du 2 février prochain à Ste-Anne-de-Prescott.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *