Volume 26 Numéro 17 Le 6 mai 2009

Les préparatifs vont bon train au CIL Témiskaming 2009

Par Chantal Lachapelle, collaboration spéciale


Le compte à rebours continu. À moins de 138 jours de l’ouverture du Concours international de labour (CIL) du Témiskaming, l’anticipation à ce grand événement anime les conversations dans nos communautés nord-ontariennes.

Cette gigantesque exposition agricole aura lieu à Earlton, du 22 au 26 septembre prochain et s’annonce comme la plus grande affaire qu’ait vu la région du Nord. C’est d’ailleurs cet élément d’ampleur qui attire plusieurs visiteurs et qui préoccupe parfois les organisateurs d’un concours international de labour.

C’est sur cette question que s’est arrêté Carman Kidd, producteur laitier à New Liskeard et président du CIL du Témiskaming. « Les préparatifs sont déjà forts avancés », affirme-t-il lors d’une entrevue en avril dernier.

C’est le résultat d’une prompte mise en oeuvre, au printemps 2006, suivant l’annonce que le concours 2009 aurait lieu dans le district du Témiskaming.

M. Kidd indique que la première tâche à l’ordre du jour était la sélection de gens qui siégeraient sur le conseil administratif ; commerçants, agriculteurs, entrepreneurs, reconnus dans la région pour leur leadership.

Moins de 8 semaines plus tard, s’était fait.
Pour les mois qui ont suivi, le CA a oeuvré à établir les 53 sous-comités prévus et à recruter les quelque 375 personnes nécessaires pour les gérer.

À présent, le nombre extraordinaire de détails à considérer pour la réussite de l’événement est partagé parmi le CA et les sous-comités, et M. Kidd avoue que plusieurs de ces bénévoles se sont rendus au Concours 2007 à Crosby (ON) et à Teeswater (ON) en 2008 pour apprendre, questionner et mieux comprendre comment un événement d’une telle ampleur s’organise.

Le choix du site hôte est aussi un élément important au calendrier quant à l’organisation du CIL. Plusieurs sites sont considérés dans le district et les propriétaires doivent y songer sérieusement avant d’accepter ce rôle.

« On a accordé plus que deux mois aux propriétaires de la ferme hôte, Ferme Rivaldale à Earlton, pour réfléchir à notre demande », dit M. Kidd.

Le président affirme, qu’à présent, le plus grand défi à la planification du concours 2009 tient aux dates butoirs strictes imposées aux sous-comités par le CA, une démarche qui assure la bonne gestion des échéanciers et des budgets.

Les organisateurs ont dû aussi convaincre l’Ontario Plowmen’s Association (Association des laboureurs de l’Ontario) de faire du CIL 2009, le premier événement du genre officiellement bilingue. « L’Association était initialement hésitante à sanctionner un concours bilingue, mais ils ont vite réalisé que les francophones forment une part importante de notre culture », précise M. Kidd.

Pour bien réussir à organiser un CIL, M. Kidd croit qu’un des éléments le plus important à sa planification est premièrement une équipe dynamique au CA. « Notre équipe doit se rencontrer souvent… On s’entend bien, on travail bien ensemble et on est tous enthousiasmés face à ce projet », dit le président.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *