Volume 31 Numéro 05 Le 25 octobre 2013

L’impression 3-D au service de l’agriculture


Nicolas Witty-Deschamps

Par Nicolas Witty-Deschamps
Chroniqueur
info@journalagricom.ca


N’avez-vous jamais rêvé de pouvoir réparer votre équipement sans avoir à vous déplacer? Que diriez-vous d’imprimer votre pièce neuve directement de votre bureau en quelques minutes ?

L’impression d’un objet en trois dimensions (3-D) a débuté dans les années 1980, mais il a reçu plus d’attention ces derniers temps en raison des matériaux actuellement utilisés pour l’impression, combiné à une baisse du prix des imprimantes 3-D.

La plupart des grands constructeurs de machines agricoles utilisent déjà l’impression 3-D dans leur processus de conception. Ils peuvent imprimer des modèles conceptuels à utiliser dans la recherche et le développement.

Les agriculteurs bénéficient indirectement de cette technologie, mais cela risque de changer ! À l’avenir, vous pourrez fabriquer une panoplie de pièces à partir de votre téléphone intelligent ou de votre ordinateur.  À titre d’exemple, sur le site Internet de MakerBot, on montre une photo d’un modèle réduit d’un tracteur qui a été imprimée avec son imprimante de bureau Replicator 2.

Microsoft s’est également lancé dans la course en juin dernier, en annonçant que sa prochaine version de Windows prendra en charge des plates-formes d’impression 3-D.

Alors, que signifie l’impression 3-D pour les agriculteurs?  Eric Cullen, ingénieur d’application pour Cummins Cental Power, y voit quelques scénarios. « À l’autre bout du spectre, certaines personnes voient l’impression 3-D comme les premiers pas de bébé vers la réalisation du duplicateur de «Star Trek». Mais en réalité, on peut voir un avenir où, si vous avez besoin d’un outil ou d’un objet tel qu’un engrenage ou une buse, vous naviguerez sur le web, achèterai le plan de la pièce ou encore numériserez votre pièce brisée et l’imprimante vous en fabriquera une toute neuve en quelques minutes ! Si vous n’avez plus besoin de cette pièce, elle pourra être recyclée sur place comme source de matières premières pour construire l’objet suivant. Il s’agira d’une économie de temps et d’argent surtout auprès des entreprises agricoles dont la météo et autres facteurs influencent celles-ci. »

Fendt dévoile ses nouveautés en avant-première

Fendt conviait la presse le 8 octobre afin de dévoiler ses nouveautés qui seront présentées à Agritechnica, en novembre. Outre les séries 800 et 900 qui s’adaptent à la norme Tier 4 Final, une innovation a surtout fait parler d’elle : le X Concept.

Il s’agit d’associer au moteur du tracteur une génératrice. Du côté de la motorisation, Fendt délaisse Deutz et opte pour un moteur Agco Power 4 cylindres sur ce X Concept.

Bien que ce modèle ne soit pas commercialisable avant une dizaine d’années, Fendt souhaite montrer que «la technologie existe».Concept X Fendt 722 + PoweBus - Photo courtoisie

La génératrice (1) développe 130 kW et une tension de 700 volts. Alternatif ou continu, le constructeur étudie toutes les voies, même si à l’heure actuelle, le courant continu semble plus facile à maîtriser.

Fendt envisage déjà de normaliser le connecteur (fiche de liaison entre le tracteur et l’outil) et de l’appeler le PowerBus (2).

Déjà plusieurs ententes afin de développer des outils adaptés ont lieu entre différents constructeurs tels que Krone, Amazone et Lemken, pour ne nommer que ceux-là.

Pour plus d’info sur les nouveautés Fendt qui seront d’Agritechnica : http://www.fendt.com/agritechnica2013/de/produktneuheiten.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *