Volume 31 Numéro 17 Le 9 mai 2014

L’octroi de 1M$ à la Fromagerie St-Albert critiqué


Kathleen Wynne en compagnie de Grant Crack et d'Éric Lafontaine, lors de sa visite à la Fromagerie St-Albert en mars. Photo ILessard

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


L’investissement d’un million de dollars octroyé à la Fromagerie St-Albert par le gouvernement de Kathleen Wynne en mars, ainsi que d’autres récentes subventions annoncées au cours des derniers mois ont été critiqués par le parti d’opposition à Queen’s Park, le 30 avril.

Le critique officiel en matière d’Agriculture du Parti conservateur, Ernie Hardeman, a dénoncé lors de la période de questions à l’Assemblée législative la manière dont 11,5 millions $ ont été octroyés à des entreprises agroalimentaires ontariennes depuis février.

La Fromagerie St-Albert s’est vu remettre un million de dollars pour la reconstruction de son usine de production, le 10 mars. Ce montant servira entre autres à la formation de la main-d’œuvre, à obtenir une nouvelle certification d’assurance qualité et à développer une nouvelle stratégie de marketing des produits St-Albert.

Le député du Parti conservateur a accusé la première ministre d’avoir dilapidé l’argent des contribuables de façon partisane.

« Nous avons découvert qu’en tant que ministre de l’Agriculture, vous avez donné les octrois de fin d’année à des entreprises que vous avez choisies. Il n’y avait aucun formulaire d’application disponible publiquement. Les compagnies ont été invitées à faire une demande en raison de leurs relations avec le personnel de votre ministère », a attaqué M. Hardeman.

Allégation à laquelle la première ministre a répondu qu’elle se serait attendue à ce que le parti de l’opposition comprenne que le secteur agroalimentaire était important pour la province et que ces argents étaient importants à l’économie.

Compétition déloyale
Le député conservateur a qualifié l’approche libérale de « pire façon de choisir des gagnants et des perdants ». Selon lui, les compétiteurs des entreprises qui ont bénéficié des subventions se trouvent défavorisés puisqu’elles ne connaissaient pas l’existence des fonds.

Hernie Hardeman a questionné différentes subventions octroyées à des entreprises qui n’en auraient pas nécessairement eu besoin et qui ne créeront aucun nouvel emploi, à son avis. C’est le cas selon lui de McLaren’s Distillery qui a reçu un million alors que le projet ne créerait aucun nouvel emploi.

« Les gens de la Fromagerie St-Albert pensent que c’est très bon et que ça créera 10 nouveaux emplois, a rétorqué Mme Wynne. […] Les gens qui ont ces emplois et ces compagnies pensent que c’est une bonne chose d’avoir un gouvernement qui travaille avec eux et qui dialogue avec le secteur sur une base continue afin d’identifier les entreprises qui ont besoin d’appui. »

« On trouve ça triste que notre nom soit mêlé à cette
histoire »
— Éric Lafontaine

La Fromagerie St-Albert se retrouve malgré elle sous les projecteurs depuis que son nom est ressorti durant la période de questions à l’Assemblée législative de l’Ontario relativement à la subvention d’un million de dollars qu’elle a reçue en mars dernier. Le directeur général de la Fromagerie, Éric Lafontaine, déplore le fait que le nom de la fromagerie soit mêlé à cette histoire.

Vérification faite auprès de la coopérative, les dirigeants nous ont indiqué avoir travaillé fort pour obtenir leur million. « Selon ce qu’on entend, certaines entreprises auraient reçu un coup de téléphone et obtenu des millions. Ce n’est pas notre cas », nous a confié Éric Lafontaine.

Ce dernier indique qu’ils n’ont pas eu tout cuit dans le bec et qu’ils ont déposé une demande de subvention pour laquelle un plan d’affaires a été préparé spécifiquement. « Nous avons travaillé fort pour la reconstruction et nous sommes fiers de notre plan d’affaires qui est solide et cohérent. »

« La politique, ce n’est pas notre business, poursuit-il. Notre business c’est de faire et de vendre du fromage, le meilleur ! Nous contribuons ainsi à créer des emplois et soutenir le développement économique de notre région. »

Le secrétaire parlementaire à l’Agriculture et député de Glengarry-Prescott-Russell, Grant Crack, a réagi par voie de communiqué en qualifiant ce débat public de « honte » et a réitéré son appui à la fromagerie locale. « Notre gouvernement se tient aux côtés de l’Ontario rural, et je vais continuer à plaider en faveur de la création d’autres emplois ici, dans notre communauté », fait-il savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *