Volume 33 Numéro 04 Le 09 octobre 2015

L’open source à la conquête de l’agriculture


Par Nicolas Witty-Deschamps, collaborateur


L’open source, c’est la possibilité de reproduire et de distribuer un produit désigné, libre de droits. En agriculture, cette approche est souvent représentée par l’histoire d’un voisin ou de soi-même, qui est le « patenteux » du village. Mais cette approche va beaucoup plus loin que le simple fait d’améliorer une machine ou de la modifier. Dans l’open source, ça passe aussi par la maîtrise et le partage de connaissances et de projets, par l’intermédiaire des nouvelles technologies. Surtout adopté par les fermes de subsistance ou de petite taille afin d’alléger les frais d’exploitation, le concept courtise de plus en plus les grandes exploitations agricoles qui y voient un moyen de ne pas dépendre entièrement des grandes sociétés agricoles mondiales. L’autoconstruction est la base de ce concept. Elle permet de s’immiscer dans les différentes facettes de conception d’une machine agricole à faible coût. Même les institutions agricoles offrent de plus en plus de formations axées sur ce principe. De plus, avec l’utilisation et la démocratisation de la technologie, la construction de ces concepts coûte de moins en moins cher. L’utilisation de scanneur et d’imprimante 3D en est un bon exemple. Plusieurs sites web ont vu le jour afin de créer une plateforme de partage adaptée au 21e siècle. Sur un site, on peut notamment retrouver les plans de machinerie dont un petit tracteur porte-outil motorisé. Oubliez l’habillage et le confort des tracteurs moderne, celui-ci est conçu de prime abord pour effectuer les tâches à moindres coûts. Mais l’open source ne se limite pas à cela. Il y en a pour tous les goûts et tous les types d’agriculteurs. Par exemple, Matthew Reimer, producteur de grandes cultures au Manitoba, a développé son propre système d’autoguidage pour son tracteur afin de l’aider à récolter ses céréales. En fait, il a développé son système de synchronisation de la vitesse et du positionnement du tracteur attelé à sa benne à grains, au côté de sa moissonneuse-batteuse, en passant par le signal GPS et son dispositif de guidage confectionné. Ce ne sont que les balbutiements de ce que s’annonce l’agriculture du futur et les nombreuses possibilités qu’apportent l’open source.

Application mobile AgriBus-Navi

AgriBus-NAVI est un système de guidage GPS qui s’installe sur un téléphone intelligent ou une tablette Android. Il permet d’utiliser son téléphone ou sa tablette comme dalles tactiles pour afficher la cartographie GPS pour la navigation en tracteur, moissonneuse-batteuse et pulvérisateur automoteur pour aider aux tâches en ligne droite dans le champ. Il est recommandé d’utiliser un GPS branché dans un port USB de la tablette pour accroître la précision. La vérification de l’affichage pendant la conduite permettra la création de lignes droites et espacées régulièrement dans le champ. L’application, qui est compatible avec Android 4.0 et les éditions subséquentes, est disponible dans le Google play store. L’application est disponible en version démo gratuitement et en versions payantes pour l’ensemble des fonctionnalités.

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.agri_info_design.AgriBusNavi&hl=fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *