Volume 32 Numéro 04 Le 10 octobre 2014

L’UCFO part à la recherche des bâtisseurs de l’Ontario rural


Marc Laflèche, président de l'UCFO, Pierre Lemieux, député, et Simon Durand, directeur général de l'UCFO. -Photo M-ATessier

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


Rares sont les francophones qui ont été intronisés au Temple ontarien de la renommée agricole, bien que leur apport à la ruralité soit incontestablement important. Or, une subvention de 59 000 $ de Patrimoine canadien permettra à l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) de dresser le portrait d’une trentaine de personnes qui ont contribué à la vitalité de l’industrie agricole franco-ontarienne.

Le vaste travail de recensement des cultivateurs francophones qui ont contribué au patrimoine rural sera bientôt entamé par l’UCFO afin de rendre aux francophones leurs lettres de noblesse.

Le député de Glengarry-Prescott-Russell, Pierre Lemieux, a fait l’annonce de l’octroi au nom de la ministre du Patrimoine canadien, le 26 septembre, à l’occasion d’un tournoi de golf dont les profits étaient remis au Fonds de la relève agricole franco-ontarienne.

Problèmes d’identification
Le projet découle des travaux du comité de sélection des récipiendaires du Mérite agricole franco-ontarien, le pendant francophone du Temple ontarien de la renommée agricole. Celui-ci a pour but de rendre hommage à titre posthume aux grands bâtisseurs de l’Ontario rural et agricole.

Les membres du comité de sélection qui est basé dans l’Est ontarien éprouvaient quelques difficultés à percer les secrets bien gardés du nord et du sud de la province. Quand venait le temps de chercher des candidats potentiels dans ces régions, ils devaient faire des pieds et des mains avant de trouver quelques profils, alors que l’est de la province était surreprésenté.

« Ça nous a fait dire que si les membres du comité, qui ont travaillé toute leur vie en agriculture, ont de la difficulté à identifier des gens qui ont contribué à la vitalité des communautés rurales et agricoles ailleurs que dans l’Est ontarien, c’est encore plus difficile pour monsieur et madame Tout-le-Monde », explique l’agent de communication et de développement du leadership de l’UCFO, Marc-André Tessier.

Le projet intitulé « Recherche du patrimoine humain agricole et rural franco-ontarien », dressera donc le portrait de près d’une trentaine d’hommes et de femmes dévoués qui ont généreusement offert de leur temps pour bâtir les communautés francophones rurales de la province de l’Ontario.

« On voulait faire la lumière sur les gens qui ont donné leur vie et qui ont souvent travaillé dans l’ombre », raconte M. Tessier, l’un des instigateurs du projet.

Les résultats de la recherche qui s’étalera sur un an et demi seront mis en ligne en 2015 grâce à la création d’un nouveau site Internet dédié à ces héros locaux. À eux s’ajouteront les 27 profils des récipiendaires du Mérite agricole à qui on a rendu hommage ces dernières années et dont les photos sont exposées dans une salle du Campus d’Alfred.

Cette recherche exhaustive viendra en quelque sorte compléter les travaux de Sylvie Jean, auteure du livre du 75e anniversaire de l’UCFO, intitulé « Des Franco-Ontariens bien enracinés ».

Le Réseau du patrimoine franco-ontarien ainsi que le Campus d’Alfred collaboreront aussi à la réalisation de l’ambitieux projet de recherche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *