Volume 28 Numéro 22 Le 3 août 2011

Marché des grains : Contexte d’incertitude toujours élevé


Par Jean-Philippe Boucher, Spécialiste mise en marché des grains


En temps normal, le rapport mensuel que présente le Département de l’Agriculture des États-Unis (USDA) au mois d’août n’offre que peu de surprises. Le USDA profite entre autres de la publication de ce rapport pour généralement confirmer et réajuster quelque peu les chiffres de la prochaine récolte américaine qu’il avait révélés une première fois dans ses rapports des mois de juin et juillet précédents. Mais cette année n’en est pas une comme les autres.

Premièrement, même si l’idée que des superficies cultivables puissent avoir été perdues aux États-Unis en début de saison en raison d’inondations et du mauvais temps a été reléguée aux oubliettes par la dernière vague de chaleur, elle demeure bel et bien toujours à l’ordre du jour. Pourquoi?

Et bien le fait est que dans son rapport officiel du 30 juin dernier, le USDA a présenté des résultats qui étaient basés sur un sondage réalisé auprès des producteurs américains au début juin. Or, à ce moment, les producteurs américains gardaient non seulement espoir de pouvoir encore rattraper le temps perdu, mais une part importante des inondations qui ont eu lieu le long des rivières Missouri et Mississippi n’avaient pas encore pris forme. C’est sans compter que les précipitations trop abondantes dans le nord du Midwest (Minnesota, Dakota du Nord), qui ont également frappé le sud-ouest du Manitoba et le sud-est de la Saskatchewan au Canada, n’étaient pas alors encore jugées aussi problématiques.

Il se peut donc fort bien que dans son prochain rapport mensuel, le USDA révèle des révisions à la baisse des superficies cultivées aux États-Unis cette année.

Deuxièmement, la vague de chaleur qui a frappé les États-Unis a pris forme à partir de la deuxième semaine du mois de juillet alors que le rapport mensuel du 12 juillet du USDA avait déjà établi le rendement moyen des producteurs américains pour cette année à 158,7 boisseaux/acre dans le maïs et 43,4 boisseaux/acre dans le soya.  Mais, comme le veut la rumeur qui circule, tout donne à penser maintenant qu’en raison des températures élevées qui ont sévi pendant plus de deux semaines, les cultures ont été endommagées. Une révision à la baisse des rendements qu’obtiendront les producteurs américains n’est donc pas exclue. Selon la moyenne des estimations des marchés, cette révision serait de l’ordre de 2 boisseaux/acre dans le maïs et le soya.

Brièvement, si l’on collige ces informations et que l’on dresse différents scénarios, nous pourrions donc nous retrouver dans un contexte beaucoup moins reluisant suivant la publication du prochain rapport mensuel du USDA du 11 août prochain.

 Comme le révèle le tableau, que ce soit basé sur les dernières prévisions du USDA (« estimé ») du 12 juillet tout comme avec les hypothèses que les rendements régressent (« faible ») ou que les rendements et les superficies baissent (« très faible »), dans tous les cas, nous nous retrouvons avec un recul net de la balance de production versus consommation. En d’autres mots, les États-Unis ne parviendront pas encore l’an prochain à renflouer leurs inventaires de fin d’année 2011-12, faisant en sorte que ceux-ci atteindront des niveaux encore plus critiques que cette année.

Ainsi, à la mi-saison de production, il devient de plus en plus difficile de croire qu’avec la mauvaise année de production que connaissent les États-Unis jusqu’ici, ceux-ci parviendront à reprendre le dessus l’an prochain sur une consommation qui ne cesse de grandir… à moins que les prix des grains progressent davantage dans les prochains mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *