Volume 36 Numéro 07- 7 décembre 2018

Nord, Sud, Est, Ouest : l’Ontario se manifeste


Les manifestations du 1er décembre 2018 ont mobilisé plus de 13 500 Franco-Ontariens dans la province.

Par Roxanne Lormand
rédaction@journalagricom.ca


Ils étaient plus de 13 500 Franco-Ontariens à prendre part aux manifestations du samedi 1er décembre.  C’est plus d’une quarantaine d’endroits en Ontario qui scandaient le slogan «Nous sommes, nous serons». Peu importe où les gens se trouvaient, l’ambiance était présente. Partout en Ontario on voyait flotter le vert et le blanc samedi après-midi.

À Ottawa, un des plus gros rassemblements avait lieu près du monument des droits de la personne. Des discours défenseurs de la langue française se sont enchaînés tout au long de l’après-midi en plus d’avoir de l’animation musicale pour réchauffer la foule. La ministre Mélanie Joly, l’avocat des droits linguistiques, Ronald Caza, les représentants de la FESFO, du RÉFO, M. Carol Jolin de l’AFO, des députés libéraux, des représentants de la politique québécoise, bref plein de beau monde présent pour appuyer le mouvement de résistance.

Le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, M.Carol Jolin était sur place pour mobiliser les troupes. Son cri de guerre lors de son discours «NOUS RÉSISTERONS! » a envoûté la grande foule présente. Il a aussi souligné l’aspect pacifique de la demande des Franco-Ontariens : «Nous ne voulons pas nécessairement aller jusque devant les tribunaux pour réclamer ce qui nous est dû, mais s’il le faut, attachez vos tuques avec d’la broche!», ce qui témoigne de l’importance de la cause à ses yeux.

À Hawkesbury, Amanda Simard était sur place, elle qui avait dit aux gens de ne pas venir manifester devant son bureau, mais d’aller ailleurs, car elle-même était pour être dans la rue et manifester avec les Franco-Ontariens. Elle a d’ailleurs annoncé son retrait au sein du caucus progressiste-conservateur afin de siéger à titre de députée indépendante à l’Assemblée législative de l’Ontario le 29 novembre. Quelques centaines de gens étaient rassemblés afin de démontrer leur appui à la députée provinciale.

Il est à noter aussi les autres lieux de rassemblements qui se sont passés en simultané ailleurs au Canada. Régina, Moncton, Vancouver, Winnipeg et plusieurs autres villes ont organisé des rassemblements ou ont affiché le drapeau franco-ontarien en soutient.

Depuis le 15 novembre dernier, le gouvernement Ford  a annoncé qu’il allait modifier la loi pour permettre la création d’un poste de commissaire aux services en français au bureau de l’ombudsman. Cependant, ce n’est pas suffisant pour les Franco-Ontariens qui réclament le plein pouvoir du Commissariat comme avant et le rétablissement du projet de l’Université de l’Ontario français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *