Volume 29 Numéro 15 Le 6 avril 2012

Nouvel entrepôt pour la Réserve stratégique mondiale de sirop d’érable

Par Agricom
info@journalagricom.ca


La Fédération des producteurs acéricoles du Québec vient de faire l’acquisition d’une usine-entrepôt à Laurierville, au Centre-du-Québec. D’une superficie d’environ 234 000 pieds carrés, ce nouvel entrepôt permettra de conditionner et d’entreposer plus de 220 000 barils de sirop d’érable et ainsi supporter la Réserve stratégique mondiale de sirop d’érable pour éviter la flambée des prix et combler la demande.

Le soutien des inventaires est au cœur de la gestion des risques en acériculture. La sécurité des approvisionnements est une condition essentielle pour développer les marchés pour les produits de l’érable.

En 2008, après quatre années de petites récoltes, les marchés étaient en croissance et les inventaires de sirop étaient à sec. Les lois du libre marché ont fait grimper les prix. « À long terme, l’instabilité de l’offre coûte cher à tout le monde et nuit au développement et à l’innovation. Les producteurs acéricoles sont proactifs en investissant pour supporter la Réserve stratégique mondiale de sirop d’érable. C’est le meilleur outil pour gérer les risques de notre industrie, soutenir son développement à long terme et réduire notre dépendance aux programmes gouvernementaux » de dire M. Serge Beaulieu, président de la Fédération.

En 2008, la Fédération a acquis un premier entrepôt à Saint-Antoine-de-Tilly. Contenant près de 15 millions de livres (23 000 barils) ce premier entrepôt est déjà plein. Le nouvel entrepôt sera prêt à recevoir et classer le sirop des acériculteurs au cours du  mois d’avril.

La Réserve mondiale
En 2010, une étude actuarielle a déterminé qu’il faudrait viser, en moyenne, une réserve stratégique de 40 millions de livres pour éviter les ruptures de stock en cas de petite récolte. À ce jour, un peu plus de 36 millions de livres de sirop d’érable sont entreposées à trois endroits différents au Québec.

Actuellement, la Réserve stratégique de sirop d’érable est entièrement supportée par les acériculteurs du Québec. Grâce à elle, les marchés ne manqueront pas de sirop, peu importe la récolte. De plus, elle évite les ventes à rabais ou les flambées de prix. Elle offre une stabilité et une sécurité d’approvisionnement tout en assurant les conditions de conservation optimales. Par leur organisation axée sur les besoins des marchés, les acériculteurs réduisent la pression sur les programmes de gestion des risques agricoles administrés par l’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *