Volume 34 Numéro 03 Le 23 septembre 2016

Rentrée scolaire, comme sur des roulettes à l’IFRA


Par Chantal Quirion


L’Institut de formation et de recherche agroalimentaire (IFRA) de La Cité sur le campus d’Alfred a accueilli sa deuxième cohorte le 1er septembre dernier.

Avec 60 nouveaux étudiants, l’objectif est atteint, affirme la directrice Lyne Michaud qui qualifie cette rentrée comme étant sous le signe de la continuité. Le nombre pourrait d’ailleurs augmenter à 65, puisque le processus d’admission était en cours au moment de l’entrevue. Ainsi, la cible annoncée en 2015, soit 250 étudiants en cinq ans, semble très réaliste.

Pour l’équipe de l’IFRA mise en place il y a un an, la machine est maintenant bien rodée.

«  L’effet est très différent de l’an passé. L’an dernier on accueillait les nouveaux professeurs et on finalisait la dotation. C’est le  jour et la nuit. On sent encore la frénésie et fierté de la rentrée mais ce n’est pas la même chose. Je me souviens encore que la veille on peinturait, on posait le tapis et on installait le logo de La Cité partout. C’était la frénésie du transfert.  Là, après un an l’équipe est habituée. J’avais hâte de rencontrer les nouveaux et de retrouver élèves de la 2e année », mentionne Mme Michaud.

Ainsi, le nombre d’étudiants est sensiblement le même et les programmes spécialisés en agriculture et en nutrition n’ont pas changé. Le programme qui demeure le plus populaire est Technologies agricoles – production animale.

« Ce sont les mêmes programmes, les mêmes chiffres et la même équipe administrative. On est dans la continuité », poursuit la directrice.

Il y a quand même quelques changements, dont l’arrivée de quatre nouveaux professeurs à temps partiel et l’établissement de passerelles avec d’autres établissements.

« Même si nos étudiants étaient en vacances cet été, nous, on n’a pas chômé. On a signé une entente avec l’Université Laval qui reconnaît 30 crédits en  Techniques agricoles. Cela veut dire qu’ils créditent un an et que pour nous étudiants qui veulent poursuivre leurs études là-bas, prendront trois ans au  lieu de quatre pour faire baccalauréat. »

Une entente avec le Centre Mirabel, un centre de formation agricole a aussi été conclue et permettra à l’inverse, aux étudiants de cet établissement qui détiennent un Diplôme d’études professionnel d’avoir une reconnaissance de leurs crédits par l’IFRA.

La Cité poursuit par ailleurs son partenariat avec le Collège Boréal qui continue à offrir sa formation en Techniques de soins vétérinaires à une soixantaine d’étudiants sur le campus d’Alfred.

« Cette année, on a fait l’accueil de tout le monde en même temps. Je leur ai dit que je les encourageais à se sentir en tant qu’étudiants de l’IFRA. Ils ont droit aux mêmes services. »

Sans savoir encore ce qu’il adviendra de la prise en charge des infrastructures, puisqu’il n’y a eu aucun développement cet été, les activités se poursuivent comme prévu et des projets de développement sont toujours au programme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *