Le 15 juin 2005

Selon le projet de loi C-27 ? Le lait sera du lait et rien d’autre !

Par Agricom


Les Producteurs laitiers du Canada (PLC) se disent heureux de l’ajout d’un nouvel article au projet de loi C-27, qui apporte des clarifications au sujet de l’étiquetage des produits laitiers. L’amendement a fait consensus au sein des membres du Comité de l’agriculture et de l’agroalimentaire de la Chambre des communes, dont de nombreux membres appuient les efforts des PLC en ce sens depuis plusieurs années déjà.

« Les PLC réclamaient que l’utilisation de termes laitiers sur les emballages d’aliments soit réservée aux aliments renfermant effectivement des produits laitiers », a déclaré Jacques Laforge, président des Producteurs laitiers du Canada. « C’est une position appuyée par des députés de tous les partis depuis plusieurs années. Nous sommes heureux de reconnaître les efforts qu’ils ont déployés pour clarifier l’étiquetage et éviter la confusion dans l’esprit des consommateurs. »

L’article 65.1 a eu l’appui unanime des membres du Comité le 2 juin dernier. Il comprend quelques exceptions à la politique qui reconnaissent les usages traditionnels comme « beurre d’arachide » et permettent l’utilisation de préparations de saveurs artificielles.

Ce nouvel article spécifie qu’il est interdit « de commercialiser un produit agricole portant une étiquette sur laquelle figure un terme laitier sauf si le produit agricole contient l’ingrédient laitier [en question] ». Ce même produit serait interdit s’il « est destiné à remplacer un produit laitier ».

Par contre, on permettrait la vente d’un produit utilisant des termes laitiers (tels que du beurre, babeurre, huile de beurre, crème, fromage, crème glacée, lait, crème sûre, etc.) si ceux-ci sont accompagnés des mots « artificiel », « simili » ou « imitation ». Le mot « saveur » serait permis, si la saveur provient bien de l’ingrédient laitier nommé.

Enfin, le nouvel article 65.1 fait aussi une place aux autres laits de mammifères, pourvu que « le produit est étiqueté de façon qu’il soit fait mention du nom de cet animal ».

Le projet de loi fédéral C-27, présentement à l’étude « paragraphe par paragraphe » par le Comité de l’agriculture et de l’agroalimentaire de la Chambre des communes est destiné à moduler l’application des lois relevant de l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *