Volume 27 Numéro 09 Le 16 décembre 2009

Un grand séchoir à grains’ électrique!

Par Journal Agricom


Photo courtoisie.

Une équipe de « patenteux » de Saint-Benoît, Mirabel, dans les basses Laurentides au Québec, ont mis au point en collaboration avec l’entreprise MRS Déshumidification, ce qui serait le premier séchoir à grains entièrement électrique.

La nouveauté se trouve sur la ferme de Marcel et Diane Cardinal, qui ont organisé une journée portes ouvertes pour la présenter aux intéressés, le 17 décembre dernier.

Le séchoir, qui est abrité des éléments, fonctionne avec l’aide d’une thermopompe air-air et utilise moins du tiers de l’énergie qu’utilise un séchoir comparable au gaz de pétrole liquifié (LPG). Le séchoir peut continuer à fonctionner même par mauvais temps, car il n’est pas exposé au climat.

Au moment d’écrire ces lignes, la ferme achevait de battre le maïs juste avant une tempête de neige, et prévoyait continuer le séchage durant les jours (neigeux) suivants.

Un autre avantage notable, faisait remarquer Christian Cardinal, l’un des artisans de l’invention, c’est le séchage lent et doux qu’impose les limitations thermiques du séchoir. Puisqu’il est branché au 220 volts plutôt qu’au 550 volts, la température de séchage plus basse ne risque pas d’endommager les grains.

Bien au contraire, soutient Christian Cardinal, le séchage permet même d’améliorer à l’occasion la qualité du grain. Dans un grain qui sèche lentement, le c’ur et l’enveloppe se contractent en même temps, permettant de gagner 1 à 3 kg par hectolitre sur le grain humide.

Dans certains cas, on a pu ramener du maïs classé échantillon au grade 4, ce qui commande de meilleurs prix sur le marché. « Il ne se crée pas les microporosités comme c’est le cas pour du grain séché à plus haute température avec le propane », explique Christian.

La nouvelle installation de séchage comprend aussi des silos de rétention sec et humide, une pesée à camion de 20 pieds de long, et l’équipement de manutention nécessaire pour transborder les grains entre les diverses composantes du système.

Fait amusant à noter, on a là affaire avec une famille d’inventeurs puisque le père, Marcel, est l’inventeur du Syst-M Cardinal, un système de manutention mécanisé pour petites balles de foin.

Pour de plus amples renseignements, on peut communiquer avec Christian Cardinal 514-247-1522.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *