Le 6 décembre 2004

Un souci partagé est moins lourd à porter!

Par Chantal Quirion


Pour plusieurs, admettre le stress, la peine, ou des situations familiales difficiles, n’est pas dans les habitudes. Pourtant, parler de ses difficultés peut apporter beaucoup de réconfort. N’attendez pas d’être rendu au bout du rouleau avant d’accepter l’aide qui vous est tendu. La ligne de soutien aux agriculteurs a été fondée pour briser l’isolement. Contrairement aux préjugés, il ne s’agit pas d’une affaire de femmes, les hommes ont aussi besoin d’exprimer leurs sentiments et plusieurs d’entre eux le font plus facilement dans ce contexte anonyme.

Le temps des Fêtes arrive à grand pas. Pour certains, c’est une période attendue avec bonheur alors que pour d’autres, c’est plutôt synonyme d’un temps dur à passer. Depuis le début de la crise de l’ESB, bon nombre d’agriculteurs et leur famille n’ont pas vraiment le c’ur en liesse. Cet état se vérifie par une augmentation de soixante-quinze pour cent des appels logés auprès du service téléphonique de soutien aux agriculteurs.

Sans prétendre pouvoir régler tous les problèmes, ce service s’avère une aide efficace et un outil pour amener les gens à découvrir des moyens pour gérer leur stress, mieux canaliser leurs émotions et pour être informé des ressources disponibles dans leur milieu.

Fondé par la présidente du « Farm Women’s Network », Susan Klein-Swormink, ce service a été créé suite à la crise du verglas. La fondatrice avait alors réalisé à quel point la population en milieu rural avait peu d’aide pour affronter cette épreuve. Depuis, elle constate que le fait même de savoir qu’ils peuvent compter sur ce service aide les agriculteurs et leur famille. En téléphonant, ils savent qu’ils trouveront une oreille attentive et qu’ils éprouveront le soulagement de pouvoir s’exprimer sans retenue. Le personnel du service est formé pour faire face à l’ensemble des situations et est en mesure de référer les gens aux besoins.

Le service de soutien aux agriculteurs est un centre bilingue disponible du lundi au vendredi, de 8h30 jusqu’à 20h.

D’autres services, même s’ils ne sont pas destinés exclusivement à la population rurale sont disponibles. Par exemple, la ligne de crise en santé mentale fait à peu près le même travail. Encore une fois les préjugés sont tenaces et le terme « santé mentale » est souvent associé à tort à la folie. Pourtant la peine, la frustration, la perte d’un être cher sont autant de facteurs qui y sont liés. Mis sur pied par le Centre de détresse d’Ottawa, cette ligne est à la disposition de la population d’Ottawa et des régions environnantes. Là également, le personnel est formé pour mener à bien leur mission.

Ligne de soutien pour les agriculteurs (The Farm Line Support Service)
Du lundi au vendredi de 8h30 à 20h
numéro de téléphone sans frais: 1-888-451-2903
Partout en Ontario
www.thefarmline.ca

Ligne de crise en santé mentale
services bilingues 24h sur 24

Numéro de téléphone sans frais: 1-866-996-0991 Ottawa et les environs)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *