Le 19 mai 2004

Une soirée multiculturelle fort bien réussie

Par Christine Rieux, coll. spéciale


Sandra Duque Quevedo, Leontilly Cordeiro et Sonia Fournier, coordinatrice de projets à l’international au Collège d’Alfred, artisanes de la soirée. Photo C.Rieux.

Une équipe dynamique du Collège d’Alfred et du comité local de l’Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) bien appuyée par Sonia Fournier, coordinatrice de projets à l’international de l’institution, ont organisé une soirée multiculturelle fort bien appréciée le 11 mars dernier à la salle J. A. Demers.

Lors de cette soirée, tous les membres de la famille élargie du Collège d’Alfred ont mis les mains à la pâte, et le personnel de technique de diététique a prêté le laboratoire pour cuire les bananes plantain (ce qu’ont si bien fait Leontilly Cordeiro et Sandra Duque Quevedo) à la trentaine d’étudiants de tous les programmes du Collège qui se sont montrés intéressés et ont participé.

Le but de l’activité était de sensibiliser le public à la solidarité internationale. À cet effet quelques membres de la communauté ont assisté à l’événement. Les panélistes Madzouka Kokolo (la première étudiante parrainée par la section locale de l’EUMC), Balayi Kasongo (le troisième) et Émile Niyonzima (le dernier parrainé) ont très bien présenté leur perception de la vie de réfugiés qui parviennent à être acceptés au Canada et de la difficulté d’y arriver.

L’échange qui s’en suivit a été une occasion de renforcement des liens entre cultures ainsi qu’une occasion d’ouverture de l’esprit et du c’ur. Un autre étudiant du Collège, Simon Poirier a partagé son expérience de participant au séminaire EUMC au Bénin, auquel participaient également Gabrielle Héroux (fille de notre directeur) et un de nos professeurs (Robert Saint-Amant) comme accompagnateur. Isabelle Joncas, agronome, nous a parlé de son travail avec Équiterre et de l’agriculture soutenue par la communauté (ASC). Les sujets présentés en ont intéressé plusieurs.

Le clou de la soirée fut sans doute l’artiste et professeur de percussion africaine Atangana Louis Mbani du Cameroun. Sa performance a été superbe avec ses différents instruments dont le traditionnel Djembé (sorte de tam-tam) et plusieurs autres instruments utilisés par la culture camerounaise. M. Mbani nous a appris que dans son pays d’origine la musique fait partie intégrante de la vie du peuple. On l’utilise tant pour se divertir que comme moyen de communication. Pour la « pause qui rafraîchit », les participants ont eu droit à un délicieux jus de gingembre concocté par Leontilly Cordeiro et un dessert au café et aux prunes préparé par nulle autre que Sandra Duque Quevedo.

Ça en valait le coup! Bravo à tous les participants et l’invitation est lancée à tous pour l’année prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *