Volume 27 Numéro 15 Le 7 avril 2010

Une vie étudiante « live » au Campus d’Alfred

Par Nicole Tessier, Communications, Campus d'Alfred de l'Université de Guelph


Ken St-Denis parmi un groupe d’étudiants. Photo Campus d’Alfred.

La première personne à laquelle on pense lorsque l’on parle de résidence ou de vie étudiante au Campus d’Alfred, c’est bien à Ken St-Denis. Depuis 8 ans, Ken roule sur un horaire extraordinaire pour animer avec brio la vie étudiante.

Et quelle vie étudiante!

Il aime son emploi, sans le moindre doute. « C’est stimulant en raison de toute l’énergie des jeunes; ils sont si intenses, live », dit-il. Il considère avoir un lien privilégié avec les étudiants qui défilent dans son bureau à toutes heures de la journée et surtout aux pauses entre les cours.

Ils viennent pour parler. Les étudiants aiment parler. Ils ont besoin de parler et d’être écoutés, et cela, en toute confidentialité, avoue-t-il.

Seule vie en dehors des salles de classe
Pour Marie Pier Lalonde, récemment élue trésorière au Conseil étudiant 2010-2011 et étudiante en Nutrition et salubrité des aliments, la vie étudiante est importante pour se défouler de toute la charge de travail. La participation à la vie étudiante permet de faire de nouvelles rencontres aussi. « C’est ma seule vie en dehors des salles de classe », dit-elle.

Un des mandats de l’animateur à la vie étudiante est l’organisation d’activités planifiées de concert avec le conseil étudiant. À noter que le conseil compte 12 membres qui représente 10 % de la population étudiante. Ils ont donc le pouls de ce que les jeunes veulent faire comme loisirs. Ken insiste sur l’importance d’organiser des événements pour répondre aux besoins de la masse étudiante plutôt que de satisfaire l’intérêt personnel des membres du conseil.

Lien de confiance avec les étudiants
Il est conscient du rythme effréné qu’il mène et qu’il sera de plus en plus difficile de le maintenir. Toutefois, il avoue que le contact avec les étudiants lui permet de rester jeune de c’ur. Le plus grand défi pour lui est de maintenir un lien de confiance avec les étudiants.

« Les générations changent tout le temps. Celle-ci a tout vu, tout entendu et pousse les limites ». D’ailleurs, ce n’est plus par le biais du courriel – qui est déjà dépassée – que Ken communique avec eux. Pour demeurer en communication directe, c’est le texting qui est privilégié.

Il est heureux aussi d’avoir une part de responsabilité avec le parrainage d’étudiants de camps réfugiés. Ken accompagne les étudiants à leurs rendez-vous, un peu comme un grand frère. Il affectionne particulièrement ces moments où les étudiants parrainés partagent leurs craintes ou leurs joies avec lui. C’est ce contact avec l’inconnu qui l’a touché en premier lieur. Cet aspect est également bénéfique pour les étudiants du Campus qui apprennent à connaître les étudiants parrainés.

Étant père de trois adorables petites filles, Ophélie, Océanne et Lily Rose, Ken aborde la vie avec positivisme. Il tente de toujours voir le bon côté des choses et d’aller de l’avant malgré les défis quotidiens qui font partie de l’emploi. C’est pour cela sans doute que les étudiants et les membres du personnel l’estiment tant.

« Ken, c’est un bon Jack. Il est toujours là lorsque nous en avons besoin », affirme Martin Boisvert, étudiant en Techniques agricoles de première année. L’opinion de Daniel Poirier, président du conseil étudiant 2009-2010, étudiant en Techniques agricoles 2e année, va dans le même sens.

« Même s’il n’a pas le temps, Ken est toujours prêt à donner un coup de main. Ce n’est pas du 8 à 4 qu’il fait ». Il reconnaît aussi les deux rôles de l’animateur : celui d’animer la vie étudiante et celui de faire réfléchir les étudiants au sujet de la responsabilité « As-tu pensé à?».

« Ce que je donne aux étudiants, je le reçois en centuple. Dans le fond je travaille pour qu’ils puissent être heureux ».

Si la vie étudiante n’est pas la raison première pour s’inscrire au Campus d’Alfred, elle fait certainement partie des meilleurs souvenirs des Anciens’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *