Le 4 mai 2005

Y?a de la concertation dans l’air!

Par Chantal Quirion


Le comité consultatif en agriculture des Comtés unis de Prescott et Russell est maintenant formé. En janvier 2004, la volonté de créer une instance dont le rôle est d’assister le conseil dans ses efforts pour développer et maintenir de façon permanente l’industrie agricole avait été clairement énoncée lors d’une rencontre préliminaire.

À cette occasion, les principaux intervenants du secteur agricole dont l’Union des cultivateurs franco-ontariens et la Fédération d’agriculture de l’Ontario se sont joints aux élus municipaux pour échafauder les lignes directrices de cette éventuelle collaboration. Il fallait cependant attendre la création du Bureau du développement économique et touristique pour que le projet se concrétise.

La première rencontre du comité a eu lieu le 18 avril dernier au Collège d’Alfred et s’avère une amorce bien engagée. Comme le mentionne le président du conseil des Comté unis, Denis Pommainville, « l’industrie agricole doit continuer à être viable et à être le moteur économique principal de Prescott et Russell en plus d’être une source d’emplois importante pour la population des comtés. »

Cette première réunion organisée par le Bureau du développement économique et touristique avec l’aide de l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) s’adressait aux agriculteurs de cette région qui ont été invités à faire la connaissance des membres du comité ainsi qu’à prendre part aux discussions. Le président de l’Union des cultivateurs franco-ontariens, Pierre Bercier, était très enthousiaste: « J’ai bon espoir que ça va faire des petits, dit-il. En fait, on devrait trouver un nom plus proactif à ce comité car c’est davantage une table de concertation. La réponse a été excellente et il y avait plusieurs membres et représentants d’associations agricoles dont la Fédération d’agriculture de l’Ontario et de l’Association pour l’amélioration des sols et récoltes. »

La directrice générale de l’UCFO, Nadia Carrier s’est montrée tout aussi satisfaite: « C’est la première phase d’un dialogue essentiel au développement de l’agriculture, estime-t-elle. Le processus s’enligne vers la concertation entre les producteurs agricoles, les associations qui les représentent et le conseil des Comtés unis et c’est très prometteur, poursuit-elle. C’est très important que tout le monde se parle pour que les actions portées soient durables donc bien planifiées et pour que l’agrotourisme et l’agriculture se développent harmonieusement. »

Après une présentation portant sur le Plan stratégique régional, les participants ont donné leur opinion sur ce que devrait être les priorités régionales. Ils se sont entendus pour dresser un inventaire des études déjà publiées et pour formuler une recommandation sur celles qui devraient être mises à jour. Le manque d’usines de transformation a été identifié comme une grande faiblesse pour la région.

Le directeur de l’urbanisme des Comtés unis, Louis Prévost, était présent pour répondre aux questions traitant de l’aménagement du territoire. Il a également indiqué que son département fera la révision du Plan officiel cette année.

« Il va falloir étudier la géographie des comtés, a indiqué Pierre Bercier. À l’heure actuelle il n’y a qu’un seul règlement pour l’ensemble du territoire et il y a véritablement deux types de géographie dans les Comtés unis de Prescott et Russell. Je comprends qu’il serait déraisonnable de construire des méga porcheries dans une zone où il y a un fort potentiel agritouristique comme le long de la rivière des Outaouais, mais, la partie qui va de Ste-Rose-de-Prescott jusqu’à l’autoroute 417, se prête mieux aux grosses exploitations agricoles qu’à l’agrotourisme. Il faut faire attention à tout le monde et décider tous ensemble où vont être les activités économiques. On ne veut surtout pas mettre de bâtons dans les roues à personne. »

Selon le coordonnateur du développement économique et touristique des Comtés unis, Sylvain Charlebois, « cette activité s’inscrit dans le plan d’action régional dans lequel les secteurs économiques seront invités à se concerter. La prochaine invitation sera faite aux chambres de commerce au mois de mai. »

Le comité consultatif est composé de huit membres qui représentent un échantillon de l’industrie, dont George Heinzle, Pierre Bercier et Nathalie Grenier du comté de Prescott ainsi que Réjean Leclerc, Raymond Lavergne et Robert Gratton du comté de Russell. Martial Levac et Jean-Guy Barrette représentent les intérêts non agricoles au sein du comité.

La prochaine rencontre du comité aura lieu le 9 septembre 2005 au Collège d’Alfred.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *