le Mercredi 17 juillet 2024
le Mercredi 29 novembre 2023 14:40 Affaires

Un mois plus tard: le point sur la fromagerie Thornloe

Fromagerie Thronloe
Fromagerie Thronloe
La communauté s’active pour trouver une solution quant à l’avenir de la fromagerie Thornloe. À l’heure actuelle, la fromagerie St-Albert ne se montre pas intéressée à l’acheter. Le député John Vanthof du Timiskaming-Cochrane, quant à lui, garde espoir qu’un potentiel acheteur vienne à la rescousse de la fromagerie Thornloe.
Un mois plus tard: le point sur la fromagerie Thornloe
00:00 00:00

La fromagerie St-Albert se montre empathique envers la fermeture de la fromagerie Thornloe, mais comprend, tout de même, la décision prise par Gay Lea Foods. « Étant nous-mêmes une fromagerie, nous trouvons ça malheureux que la fromagerie Thornloe se trouve dans cette situation-là », explique Éric Léveillé,  directeur des ventes du développement des Affaires à St-Albert. « Nous ne sommes, toutefois, pas intéressés à acheter l’entreprise. Je crois que la coopérative Gay Lee Foods sait ce qu’elle fait et si elle a décidé que ça ne valait pas la peine d’investir 10 millions de dollars c’est probablement pour une bonne raison. Il y a aussi une question de distance. De St-Albert à Thornloe ça prend environ une bonne journée de route.» 

L’avenir est incertain en ce qui concerne la possibilité pour la fromagerie Thornloe de se faire acheter. « Ça prendrait des gens locaux qui n’ont pas vraiment besoin de faire de l’argent », poursuit Éric Léveillé. « Ce n’est pas évident d’avoir une fromagerie, spécialement lorsqu’il n’y a pas eu d’investissement pendant longtemps. Ça demande d’être continuellement investi et amélioré. Ce qui risque d’arriver, c’est qu’ils vont probablement perdre leur numéro d’usine et une fois perdu, ils devront reconstruire et rénover selon les standards d’aujourd’hui […]. Cette situation risque de coûter énormément cher au nouvel acheteur. à moins que Gay Lea Foods puisse garder leur numéro […] » 

Une situation difficile qui mérite toutefois d’être résolue. John Vanthof, député provincial de Timiskaming-Cochrane est loin de vouloir jeter l’éponge. Il garde espoir que la communauté et les agriculteurs puissent sauver la fromagerie Thornloe. Il prévoit une discussion auprès d’eux afin d’établir un plan pour sauver la fromagerie. « Nous avons besoin de quelqu’un qui soit prêt à remettre à neuf cette installation pour maintenir la production dans notre région », mentionne-t-il. Il est prêt à faire de son possible afin de venir en aide financièrement à Gay Lea Foods ou aux nouveaux propriétaires pour redémarrer l’entreprise. 

Nul ne peut confirmer le sort réservé à la fromagerie Thornloe, mais beaucoup garde espoir qu’elle continuera à exister. Ancrée dans le cœur de la communauté et des agriculteurs du Temiskaming ontarien, espérons que l’entreprise finira entre de bonnes mains.

IJL – Réseau.Presse – Agricom