le Dimanche 14 juillet 2024
le Mercredi 3 juillet 2024 11:41 Affaires

Fromagerie Thornloe: « Lettre d’entente » avec un acheteur

Triple A Cheese compte construire une nouvelle usine à Thornloe.
Triple A Cheese compte construire une nouvelle usine à Thornloe.
Sept mois après la fermeture surprise de la Fromagerie Thornloe dans la région du Temiskaming, Les Aliments Gay Lea a annoncé aujourd'hui avoir conclu une lettre d'intention visant à vendre Thornloe Cheese à Triple « A » Cheese, basée à Mississauga, en Ontario.
Fromagerie Thornloe: « Lettre d’entente » avec un acheteur
00:00 00:00

Porte-parole des Aliments Gray Lea, Robin Redstone se dit confiante de voir les discussions arriver à bon port.

Une lettre d’intention est un accord de principe non contraignant qui offre à Triple « A » Cheese la possibilité d’obtenir un financement pour construire une nouvelle usine de fabrication de fromage à proximité de l’emplacement actuel. Les conditions de vente proposées verraient Triple « A » Cheese acquérir tous les actifs de Thornloe Cheese, y compris l’usine, la marque, les recettes de fromage et le quota d’approvisionnement de l’usine.

Les détails de l’accord financier ne seront pas dévoilés, au-delà du fait d’avoir offert à l’acheteur un « prix avantageux et un plan de paiements différés ». 

Un nouveau concept

Le nouveau concept de Thornloe Cheese comprendra probablement une installation de fabrication de fromage plus grande, avec une plus grande capacité de réception de lait, sur une propriété locale plus appropriée, desservie par l’approvisionnement en eau municipale et le traitement des eaux usées.

L’acquéreur compte également en faire une destination touristique et locale au nouvel emplacement, avec un magasin de produits frais, un café ou un restaurant de charcuterie, des salles de fête, ainsi qu’un patio et un espace extérieur animés. L’emplacement existant de Thornloe Cheese serait converti en installation de stockage frigorifique.

Doubler la main d’œuvre

Triple « A » Cheese envisage que ses nouvelles opérations emploieraient à terme plus de 100 personnes (le double du nombre d’employés de Thornloe Cheese auparavant), tout en fournissant une installation permanente pour transformer le lait des producteurs laitiers locaux. 

« Chez Triple « A » Cheese, nous sommes tous enthousiasmés par la perspective de transformer cette marque locale bien-aimée en une destination qui dessert la communauté et attire le tourisme dans le Nord de l’Ontario », a déclaré Stefano Camaiani, président et chef de la direction de Triple « A » Cheese. « Nous devons toutefois souligner qu’il s’agit d’un projet ambitieux et qu’il n’existe pas de raccourcis. Une nouvelle installation est nécessaire et s’accompagne d’importants besoins de financement. Il reste beaucoup de travail à faire. »

La version 2.0 de la Fromagerie en ferait un arrêt touristique.

Quand?

Si les efforts de financement aboutissent, les sociétés s’attendent à ce que la vente soit finalisée en 2025 et que la nouvelle usine ouvre ses portes en 2027 ou 2028. Triple « A » Cheese explorera également la possibilité de restaurer une fabrication provisoire limitée de fromage dans l’usine actuelle de Thornloe.

Tous les aspects de la vente dépendent de l’obtention du financement de Triple « A » Cheese pour construire une nouvelle usine laitière à proximité de l’emplacement actuel de Thornloe Cheese.

« C’est une excellente nouvelle », s’est réjouit Dominique Léveillé, membre du comité de relance de la fromagerie. « Ils veulent garder les opérations ici et doubler le nombre d’employés; je pense qu’ils s’inspirent du modèle de la fromagerie St-Albert. C’est certain qu’on va se mobiliser pour faire tout ce qu’il faut pour que le projet se concrétise. » 

Porte-parole de l’opposition (Agriculture, Alimentation et Affaires rurales), le néodémocrate John Vanthof parle lui aussi d’une excellente nouvelle: « Quand j’ai annoncé la fermeture de la Fromagerie Thornloe à l’Assemblée législative, le ministre est venu me voir pour m’offrir son aide. Dans un cas comme celui de la relance de la fromagerie, c’est un dossier non partisan pour nous et je suis reconnu pour ma capacité à travailler de concert avec le gouvernement quand c’est nécessaire. On va certainement travailler pour favoriser la réouverture. » 

Le député Libéral fédéral de Nipissing—Témiscamingue, Anthony Rota, n’avait pas retourné notre appel au moment de la publication. 

Fermeture subite

Rappelons que l’automne dernier, les employés de la fromagerie Thornloe ont constaté la fermeture de l’établissement en arrivant au travail. Aucun préavis ne leur avait été signifié. À l’époque, la direction de la Coopérative Gay Lea avait justifié sa décision par les coûts jugés trop élevés pour la modernisation de l’usine, travaux estimés à 10 millions de dollars.

Une inspection des installations de la fromagerie avait permis de relever d’importants problèmes qui auraient pu menacer la qualité et la salubrité des produits.

La décision a provoqué la mise à pied de 35 employés, un choc socioéconomique considérable pour une région rurale. L’entreprise fondée dans les années ‘40 a connu une série de propriétaires, avant d’être reprise par une coopérative. Une pétition et une page Facebook ont été lancées pour sauver l’entreprise.

Faux fromage?

Dans la région du Témiscamingue, des consommateurs ont indiqué sur les réseaux sociaux avoir constaté avec surprise la présence de produits de la fromagerie sur les étagères des épiceries locales, soupçonnant l’entreprise propriétaire du nom de monnayer du fromage sous une fausse appellation. 

« Ce n’est pas le cas », assure Dominique Léveillé. « Au moment de la fermeture, Thornloe avait beaucoup de fromage en stock. C’est cette marchandise que la coopérative a écoulée pour limiter ses pertes. » 

IJL – Réseau.Presse – Agricom