le Jeudi 18 juillet 2024
le Mercredi 7 juin 2023 13:40 Agriculture

Une forte empreinte carbone pour la viande végétale

Viande végétale.  — L'info durable
Viande végétale.
L'info durable
La consommation très élevée des viandes rouges est montrée du doigt pour des raisons économiques et environnementales. Le substitut de viande devient donc une option intéressante. Mais saviez-vous que la viande végétale a une forte empreinte carbone?
Une forte empreinte carbone pour la viande végétale
00:00 00:00

La viande végétale ressemble à s’y méprendre à de la viande, quand on pense à la texture, au goût et à l’apparence. Source de protéines, elle est souvent moins coûteuse dans le panier d’épicerie. 

Jasmine Brousseau, diététiste chez ABC Clinique Santé, explique la différence entre la viande et le substitut de viande: « Nous avons l’impression que le végétal est meilleur pour la santé, mais il faut faire attention parce que ce n’est pas toujours vrai! Les produits de protéines végétales peuvent être plus sains que certaines protéines animales. Cependant, si on pense à un produit ultra transformé fait à base de dix millions d’ingrédients végétaux, puis on compare à une simple poitrine de poulet qui est assez maigre, alors à ce moment-là on voit que ce n’est pas parce que c’est végétal que c’est mieux. Bref, il est juste important de s’attarder aux ingrédients et choisir des aliments qui sont sains. »

La diversité avant tout

Comme tous les autres aliments, l’important est de varier nos plats. C’est ce qui fait la différence sur notre santé physique, morale et mentale, selon Jasmine Brousseau.

« Les viandes rouges et transformées ont plus de chances d’avoir un contenu moins  élevé en nutriments, explique Mme Brousseau. Donc, elles sont moins bonnes quand sont mangées en plus grande quantité, si on pense aux gras saturés. Quelqu’un qui a des problèmes métaboliques doit faire plus attention à la viande rouge qui consomme.  Les protéines végétales sont de très bon produits. Les noix, les graines, le tofu et les légumineuses sont des alternatives excellentes pour la santé. »

Pierrette Desrosiers, psychologue experte en entreprises agricoles, explique que le mouvement vegan depuis 5 ou 6 ans crée beaucoup d’incertitudes chez les agriculteurs. « La pratique individuelle ne me regarde pas. Cependant le discours de propagande et de désinformation laisse des traces jusque dans les écoles. Certains jeunes deviennent gênés de mentionner qu’ils vivent  sur une ferme. »

Une empreinte environnementale forte et beaucoup d’additifs  pour la viande végétale. Il ne s’agit donc pas nécessairement de la panacée. Mais l’important est de varier son alimentation. Surtout, de respecter l’autre dans ses choix alimentaires. 

« Il n’est pas rare de voir des agriculteurs frustrés face à l’enseignant de leur enfant qui a propagé de la désinformation, » reprend Pierrette Desrosiers. « Il y a un mouvement vegan très fort qui diabolise et traite les agriculteurs de tueurs. Ce discours haineux est difficile à vivre pour les agriculteurs. »

IJL – Réseau.Presse – Agricom