le Samedi 15 juin 2024
le Jeudi 20 juillet 2023 12:47 Agriculture

Les indésirables

Plantes envahie de mauvaises herbes — Jardins Bergeron Gardens
Plantes envahie de mauvaises herbes
Jardins Bergeron Gardens
Obtenir une terre saine, exempte de mauvaises herbes, demande un certain niveau d’entretien et de techniques, et ce, même pour un petit jardin. Il suffit de laisser la nature s’en occuper, pour quelque temps, pour constater en un clignement des yeux le ravage que peuvent causer ces plantes envahissantes. Plusieurs techniques existent pour les maîtriser; de la paille, quelques morceaux de cartons, des vaches, quelques outils, vos mains et le tour est joué !
Les indésirables
00:00 00:00

« Nous ce qu’on fait, c’est qu’on va utiliser du carton qu’on va étendre entre les rangs de jardin et on va mettre de la paille par-dessus, » mentionne Danik Forgues, propriétaire de la ferme Albert et Forgues. C’est une technique apprise à l’aide d’un collaborateur pour la plantation d’ail et cela permet une élimination complète des mauvaises herbes. La paille contrairement au foin ne germera pas, explique-t-il. Mais cette technique ne fonctionne pas avec tous les types de semences. Par exemple, pour les patates qui ont de grosses racines, ça demande l’utilisation de machinerie telle que le « weed eater » souligne-t-il.

Bien sûr, les techniques à l’ancienne existent toujours. Les mauvaises herbes à l’intérieur du jardin sont enlevées à la main ainsi qu’à la pioche. « Il y a aussi les vaches qui vont réussir à faire une bonne job », explique Danik.

Plusieurs facteurs peuvent augmenter la quantité de mauvaises herbes. Vicky Gerard Bergeron, employée à la ferme, Jardins Bergeron Gardens, explique : « […] on met notre compostage dans le champ et quand qu’on met de l’engrais tout pousse là-dedans ! ».

La température joue, également, un grand rôle. La chaleur, la pluie, etc. contribuent à l’augmentation des mauvaises herbes, explique-t-elle. La question à se poser est : y a-t-il plus ou moins de mauvaises herbes cette année, comparativement aux autres années ? Selon Vicky, il y en a un peu plus cette année.  « Au début de la saison, il a fait extrêmement chaud […] là je parle au mois de juin et au mois de mai il a fait extrêmement chaud et il n’a pas plu […] ». En d’autres mots, la pluie et le beau temps ne riment pas toujours avec absence de mauvaises herbes.

Ce ne sont pas les trucs et astuces qui manquent. Bien que la nature soit imprévisible, il est possible de la contrôler avec l’usage de techniques et de connaissances.

IJL – Réseau.Presse – Agricom