le Vendredi 24 mai 2024
le Mercredi 15 novembre 2023 12:06 Agriculture

L’Ontario fait grimper sa production de canola

Ryan Koeslag, directeur général à Ontario Canola Growers
Ryan Koeslag, directeur général à Ontario Canola Growers
Savez-vous que le Canada figure parmi le pays qui produit le plus de canola au monde ? Plus de 13 millions de tonnes sont produites annuellement, selon le site Web de l’encyclopédie canadienne. Cette plante est cultivée en grande majorité dans l’Ouest canadien dans les régions telles que le Témiscamingue, la Saskatchewan, l’Alberta ainsi que le Manitoba. Il a été possible de constater un rendement au-dessus de la moyenne dans la province de l’Ontario grâce à l’ensemencement des variétés de canola d’hiver et aux variétés hybrides qui sont mieux adaptées et plus stables.
L’Ontario fait grimper sa production de canola
00:00 00:00

« Bien entendu, les rendements dépendent des types d’hiver que nous avons », précise Gilles Quesnel, agronome indépendant franco-ontarien. « Il faut un hiver relativement doux, sans trop de gros gel ni de grosses pluies.» Le canola d’hiver, bien qu’il soit mieux adapté, demande beaucoup d’attention et de soin. « Pour avoir un bon rendement, il faut que la plante de canola d’hiver soit ensemencée assez tôt à l’automne pour obtenir un bon système racinaire afin d’avoir l’énergie et la capacité de survivre l’hiver. L’ensemencement doit tenir compte de la température en termes d’unité thermique. La grande difficulté c’est qu’il est toujours difficile de prévoir le taux de chaleur qu’il y aura durant l’automne. » 

Selon les statistiques fournies par Ryan Koeslag, directeur général à Ontario Canola Growers à Hariston, une communauté du Sud-Ouest de l’Ontario, plus de 44 745 acres de canola auraient été produits, cette année, en Ontario. En 2022, il y aurait une augmentation de 1255 acres soit pour un total estimé à 46 000 acres. « Malgré une petite diminution entre 2022 et 2023, il a été possible de constater une augmentation du nombre d’acres depuis les six dernières années », mentionne-t-il. « Ces légères variations étant causées par la hausse des prix par tonne.» 

Malgré cette hausse de prix, les agriculteurs de l’Ontario sont de plus en plus intéressés à produire du Canola. Il est à noter que le canola d’hiver offre de meilleurs rendements puisqu’il s’adapte mieux aux basses températures, il est plus facile de le cultiver comparativement au canola de printemps.  « Avec de belles variétés de canola d’hiver et de canola hybrides, certaines régions de l’Ontario comme Ottawa, Pembrooke, le comté de Grey […] se mettent désormais à cultiver cette plante », poursuit Ryan Koeslag.

Avec l’arrivée d’une nouvelle variété de canola nommée Mercedes, cela permet une meilleure adaptation aux températures. Cette plante hybride est beaucoup mieux adaptée et permet de meilleurs rendements et une meilleure stabilité. Les chances de survie sont nettement plus élevées. « La demande pour ce type de canola est actuellement beaucoup plus forte que la disponibilité », mentionne Gilles Quesnel. « Dans deux ou trois ans, il sera possible de voir si cette nouvelle variété hybride de canola peut arriver à compétitionner financièrement avec le soya et le maïs. »

Le canola est la preuve qu’il vaut la peine d’être investi puisqu’il constitue l’une des plantes les plus produites au Canada. Bien que la géographie et le climat jouent un grand rôle dans son rendement, les variétés d’hiver et hybrides ont la capacité de mieux s’adapter au climat variable dans les différents lieux du Canada tels que l’Ontario.

IJL – Réseau.Presse – Agricom