le Dimanche 14 juillet 2024
le Mercredi 12 juin 2024 12:49 Recherche et Innovation

Ces fermes devenues laboratoires vivants

Cynthia D'Aoust et son conjoint Bernard ont ouvert les portes de leur ferme aux chercheurs.
Cynthia D'Aoust et son conjoint Bernard ont ouvert les portes de leur ferme aux chercheurs.
À première vue, rien de spécial: les plants poussent, les vaches broutent et l’agriculteur s’affaire aux activités quotidiennes. Mais en y regardant mieux, l’observateur avisé remarquera la présence ici et là d’équipements étranges et de scientifiques absorbés par leurs colonnes de chiffres et leurs relevés. Cette ferme, c’est un laboratoire vivant.
Ces fermes devenues laboratoires vivants
00:00 00:00

Tracey Ryan se réjouit de voir les chercheurs et agriculteurs travailler de concert pour un meilleur avenir.

« L’approche est axée sur des solutions novatrices à des problèmes environnementaux liés à l’agriculture comme les changements climatiques, la santé des sols, la qualité de l’eau et la biodiversité », explique Tracey Ryan, coordonnatrice en recherche appliquée à l’Association pour l’amélioration des sols et des récoltes de l’Ontario (AASRO). « L’objectif est d’accélérer l’élaboration et l’adoption de pratiques et de technologies durables par les agriculteurs canadiens. »

Du labour au labo

Fort d’une première initiative entre 2018 et 2023, un second volet d’études et d’essais sur le terrain a été initié l’an dernier pour cinq ans. 34 agriculteurs collaborent avec plus de 15 scientifiques et chercheurs sur 6 activités d’innovation principales. 

La lutte aux émissions de carbone est à l’avant-plan des travaux, mais le champ d’étude s’étend aux cultures de couverture, à l’utilisation et l’effet de l’azote ainsi qu’à l’habitat des pollinisateurs. Les pratiques et les technologies sont mises à l’essai dans le contexte où elles seront adoptées, c’est-à-dire sur des fermes locales dans des conditions réelles de production agricole.

« En tant qu’utilisateurs finaux de ces innovations, les agriculteurs sont des collaborateurs-clés tout au long du processus. Les fermiers ne se contentent pas de mettre à l’essai les innovations proposées, ils apportent leurs connaissances et leur expérience à leur élaboration et à leur amélioration à chaque étape », précise-t-elle.

Mesurer le méthane

Cynthia D’Aoust et son mari Bernard exploitent une ferme près de Finch en Ontario. Ils sont parmi les cinq producteurs laitiers et quatre producteurs porcins de partout en Ontario qui travaillent avec le scientifique d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, le Dr Andrew VanderZaag, pour tester et évaluer différentes innovations et pratiques visant à réduire les émissions de méthane provenant des stockages de fumier liquide. 

« Les conditions météo n’ont pas été bonnes jusqu’à présent et nous n’avons même pas pu épandre le fumier pour le maïs », explique Cynthia. « Notre ferme dispose d’une fosse à purin de 100 pieds de diamètre par 14 de creux, c’est une installation facile d’accès pour les chercheurs qui ont installé des capteurs à différentes profondeurs dans le fumier, mais il n’a pas fait assez chaud pour obtenir des lectures pertinentes jusqu’ici. »  

À risque?

L’expérience a débuté en mai dernier, après que le couple ait répondu à une demande de participation des Producteurs laitiers de l’Ontario. Cynthia se dit consciente que les recherches sur sa ferme peuvent déboucher sur l’imposition de règles lui compliquant la vie.

« Mais nous aurons aussi notre mot à dire », souligne-t-elle. « D’ailleurs, il semble que les chercheurs soient agréablement surpris de la collaboration des fermiers et des questions qui leurs sont posées. Je pense qu’il est nécessaire de valoriser le méthane, qui est un sous-produit de notre travail. »

Dans les années à venir, les agriculteurs impliqués travailleront avec le Dr VanderZaag et d’autres chercheurs pour co-développer et tester des pratiques et des innovations visant à réduire les émissions. Ils devront ensuite déterminer si ces pratiques sont réalisables et rentables pour d’autres agriculteurs.

IJL – Réseau.Presse – Agricom