le Lundi 4 mars 2024
le Mercredi 24 janvier 2024 12:54 Technologie agricole

Le nuage pour pleuvoir sur la parade des pirates informatiques

Marc Villeneuve, 2Networkit.com
Marc Villeneuve, 2Networkit.com
En janvier 2023, la Fédération d’agriculture de l’Ontario (FAO) publiait un rapport inquiétant: pas moins de 90% des entreprises agricoles de la province disposaient d’une technologie désuète pour contrer les cyberattaques. Les changements technologiques rapides et les coûts associés au remplacement de l’équipement informatique ont probablement contribué à ralentir les ardeurs des agriculteurs et éleveurs, qui ont encore été nombreux à faire face aux pirates en ligne au cours des 12 derniers mois.
Le nuage pour pleuvoir sur la parade des pirates informatiques
00:00 00:00

Un agriculteur dans un champs qui consulte son ordinateur.

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir mené de nombreuses campagnes d’information, indique Tyler Brooks, directeur des communications et des relations aux membres: « Au sein même de notre organisme, nous avons accru le nombre de rappels aux membres sur l’importance de la cybersécurité », dit-il. « Au niveau fédéral, nous avons travaillé en collaboration avec la Community Safety Knowledge Alliance (CSKA) pour partager des conseils et de l’information sur la cybersécurité en agriculture au Canada. »

Le but de l’Alliance est de sensibiliser les fermiers aux risques et aux manières de s’en protéger de manière pratique.

Défi intimidant

« Les pirates informatiques se servent maintenant de l’intelligence artificielle pour créer en 10 minutes des programmes qu’ils mettaient auparavant 6 mois à développer », explique Marc Villeneuve, propriétaire de 2Networkit, une entreprise infonuagique d’Ottawa. « Pas étonnant que malgré les meilleures intentions, les entrepreneurs se retrouvent souvent deux pas derrière les pirates. La solution la plus financièrement viable est généralement de retenir les services d’une firme spécialisée en cybersécurité pour au moins protéger l’accès primaire à vos données. »

De toute manière, prévient-il, il est pratiquement impossible de rendre chaque appareil sécuritairement étanche: « Les caméras de sécurité, les logiciels de traitement et transfert de données qui indiquent le nombre de litres de lait que produisent vos vaches, toutes les technologies modernes doivent communiquer entre elles, ce qui les rend vulnérables; sans compter les composantes  informatiques en provenance de Chine, qu’on soupçonne de communiquer vos informations confidentielles à votre insu. »

Et le nuage?

Plutôt que de se livrer pieds et poings liés au bon vouloir des pirates informatiques, Marc Villeneuve propose une solution envisageable à faible coût. « L’infonuagique, c’est essentiellement l’opportunité de conserver virtuellement vos données personnelles ou d’entreprise à l’externe. Ça semble contre-intuitif, mais en cas d’attaque, les pirates ne font que des dommages limités puisqu’ils n’ont pas accès à nos serveurs. En quelques minutes, vous pouvez généralement poursuivre vos opérations sans avoir à payer de rançon ni compromettre vos données. » Comme le veut l’adage, mieux vaut prévenir que guérir…

IJL – Réseau.Presse – Agricom