le Mardi 25 juin 2024
le Mercredi 23 août 2023 10:56 Alimentation

Des céréales au menu ce printemps

Kelly Allen, conseiller en culture à la coopérative UNIAG
Kelly Allen, conseiller en culture à la coopérative UNIAG
Semées durant la période automnale, les céréales d'automne passent tout l’hiver sous la neige afin de reprendre leur croissance au début du printemps. Très résistantes, elles ont de multiples avantages au niveau économique, écologique et agronomique.
Des céréales au menu ce printemps
00:00 00:00

« Les principales céréales d’automnes sont le blé, le seigle, l’orge, l’épeautre et le triticale, » explique Joanna Follings, experte en culture céréalière au Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales à Guelph. 

« Le blé est sans doute la céréale la plus populaire, » mentionne Kelly Allen, conseiller en culture à la coopérative UNIAG. « L’orge d’hiver, l’avoine ainsi que le triticale sont très peu ensemencés, car il y a très peu de marchés pour ce type de céréales. »

« Il y a plusieurs avantages à introduire des céréales d’automne en agriculture », explique Joanna Follings. « On voit une augmentation des rendements de maïs et de soja lorsqu’ils sont alternés avec du blé d’hiver. Les céréales d’automnes telles que le triticale offrent d’excellentes options de fourrage pour alimenter le bétail et incorporer ce qu’on appelle des « cultures de couverture. » »

Selon la définition du site web «agrobonsens», les cultures de couverture permettent de maintenir les microorganismes actifs dans le sol, de mobiliser les fertilisants, de favoriser l’infiltration d’eau durant la période printanière et de prévenir certaines maladies. Elles limitent les mauvaises herbes et fixent l’azote et/ou la libération du phosphore dans le sol.

« Au niveau de l’entretien, les céréales d’automne doivent être semées selon une carte qui se nomme « la carte des dates optimales de plantation des céréales d’automne » », commente Kelly Allen. 

« Un bon ensemencement des céréales d’automne augmente la possibilité d’obtenir plusieurs tiges à partir d’une seule. Ce phénomène naturel se nomme le « tallage ». Cela améliore également leur survie durant l’hiver et optimise leur résistance », ajoute Joanna Follings.

Malgré leurs avantages, les céréales d’automne comportent certains inconvénients. « Dans certaines régions de l’Ontario, la survie à l’hiver peut représenter un défi si la culture a été ensemencée tardivement ou s’il y a de nombreux épisodes de gel/dégel tout au long des mois d’hiver et de printemps », raconte Joanna Follings. « Au printemps/été suivant, la fusariose de l’épi, une maladie fongique, peut également être un défi si les conditions météorologiques pendant la période de floraison sont particulièrement chaudes et humides avec une humidité relativement élevée. »

L’automne, même si elle annonce l’arrivée de l’hiver, est la saison idéale pour débuter la culture de céréales. Avec autant de bénéfices, toutes les raisons sont bonnes pour entamer leurs semences et pour y voir de beaux carrés de terres bien ensemencés.

IJL – Réseau.Presse – Agricom