le Dimanche 14 juillet 2024
le Mercredi 6 septembre 2023 13:44 Chronique

Les roches sont vivantes, je vous le jure!

Chaque printemps, on enlève des roches dans nos champs. Un travail manuel, en famille!
Chaque printemps, on enlève des roches dans nos champs. Un travail manuel, en famille!
Chez nous, les roches sortent de terre comme de la mauvaise herbe. Oui, elles poussent! Malgré nos corvées de dérochage, y’en a toujours de nouvelles qui menacent de briser nos équipements.
Les roches sont vivantes, je vous le jure!
00:00 00:00

Dans certains de nos champs, on déroche à tous les printemps. À la main, en famille, comme l’on fait nos parents et nos grands-parents. Des souvenirs de corvées de dérochage, en avez-vous?

Se pencher, ramasser une roche, la pitcher sur la waguine. Une blague, une petite chanson et le temps passe plus vite. Chez nous, avec les filles, on se prépare des playlists et on travaille «la musique au fond Léon»!

Dérocher, une corvée qui vire au party!

On a beau avoir de gros tracteurs et toutes les technologies d’agriculture de précision, les roches, il faut les ramasser à la mitaine. On les empile dans la petite benne du côte-à-côte. Quand elle est pleine, on dompe ça au bord du champ. Des cimetières de roches, on en a beaucoup!

On a beau ramasser toutes les roches qu’on voit, on dirait qu’elles se reproduisent année après année. Je vous le jure, les roches dans nos champs sont vivantes!

Party de roches!

Pour encourager les filles, je leur répète l’importance de leur travail. Elles me répondent :

«Oui, mom! On réduit les risques d’endommager les équipements. On le sait! Et oui, on le sait que ça peut entrainer des dommages qui peuvent être très couteux et nous faire perdre du temps en pleine récolte. Oui mom, on le sait!»

C’est quasiment une chanson!

Et je souris en répondant : «Good, parce qu’aujourd’hui, c’est juste ça qu’on fait. Party de roches dans le champ! Préparez vos listes de chansons, on va avoir besoin d’encouragement!»

Petite pause au cimetière de roches.

Autant je pogne l’écœurantite des roches chaque printemps, autant j’aime cette corvée. Ça me garde en forme, parce que pendant la saison des semis, je manque de temps pour mon entrainement régulier.

On apprend tellement à connaitre les conditions de nos sols. Suite à un long hiver, on peut découvrir des problèmes d’érosion ou de drainage, par exemple.

On apprend même à aimer les roches. Oui, même à mon âge, je m’en collectionne toujours quelques-unes. Celle-ci ou celle-là, je ne suis pas capable de la lancer dans le tas. Demandez-moi pas pourquoi…

Nous avons plusieurs belles roches autour de la maison et des bâtiments de la ferme. Chacune a son histoire et aucune ne vient du même champ.

Dérocher peut aussi être une belle occasion pour faire passer les frustrations, ce qui est bon pour le mental!

Le dérochage, une occasion d’exprimer son côté artiste!

Bang!

Finir les récoltes à temps, c’est stressant. Comme si la météo n’était pas assez, on doit aussi composer avec les roches. Si vous suivez mes chroniques, vous le savez déjà : l’agriculture, c’est rock ’n’ roll!

Bang! Une roche dans la batteuse!

Dring, driiing! Je réponds. «Allo! Va vite à mon camion, apporte tel et tel outil. Y’a une roche qui vient d’entrer dans batteuse. On l’a sortie, mais là, il faut vérifier si y’a de quoi de brisé avant de repartir!»

Aille! Ça, c’est le coup de fil qu’on ne veut pas recevoir parce qu’on sait très bien que ça aurait pu être évité. Hmmm, une autre de ces roches qui ont poussé durant la saison!!!

Ça s’explique

Les roches poussent dans nos champs, un peu comme les plantes. Je vous explique.

Lorsque la terre gèle, l’eau qu’elle contient gèle aussi. Se transformant en glace, l’eau prend de l’expansion et fait monter les roches vers la surface du sol.

Lorsque le sol se réchauffe, la glace fond et la boue présente dans le sol prend la place de la glace, ce qui maintient les roches à leur nouvel emplacement.

Chaque cycle de gel et de dégel, les roches montent un peu plus vers la surface. Et voilà pourquoi chaque printemps, de nouvelles roches apparaissent.

Certaines roches aboutissent dans notre collection à la ferme…

La pire des jobs?

On pourrait croire que dérocher, c’est la pire des jobs. Pour moi, ce sont les occasions où j’ai passé le plus de temps avec mes filles à rire, partager des folies, danser et parler de tout et de rien. À observer leur endurance, leur curiosité et leur force qui, année après année, grandit autant physiquement que mentalement.

Dérocher, ça vous tente? Amenez votre musique, vous êtes les bienvenus! Vous pourrez ramener en souvenir autant de roches que vous voudrez!

Sandra Clément est productrice de grandes cultures à Embrun et mère de trois filles intéressées par l’agriculture.