le Vendredi 21 juin 2024
le Mercredi 1 mai 2024 13:55 Chronique

Le doigt d’honneur

Le triangle orange signale un véhicule qui circule lentement.
Le triangle orange signale un véhicule qui circule lentement.
Dépassement par l’accotement, la fenêtre ouverte, le bras en l’air avec le majeur étiré. Des automobilistes qui posent des gestes vulgaires parce qu’ils sont frustrés de se retrouver derrière de la machinerie agricole, ça arrive trop souvent.
Le doigt d’honneur
00:00 00:00

L’agricultrice dispose de peu d’espace pour manoeuvrer sécuritairement.

La semaine dernière, trois doigts d’honneur dans la même journée. Pas à moi. À ma fille, au volant du tracteur. Avez-vous été témoins, vous aussi, d’incivilités envers les agriculteurs qui ralentissent la circulation?

Le phénomène n’est pas nouveau. On a la couenne dure et on est capable d’en prendre. Par contre, mes filles ont beau être devenues de jeunes adultes, quand c’est contre elles que le geste est posé, mon cœur de maman s’enrage. 

Ces mêmes automobilistes lèvent-ils le majeur au déneigeur qui les ralentit en dégageant la route pour qu’ils puissent se rendre au travail? Se faire dire des F**k you au travail, ça leur arrive? Est-ce qu’ils trouvent ça normal? 

Nouveau départ

La nouvelle saison a pris son envol. Premier matin, j’ai trois tracteurs aux champs: un qui épand de l’engrais (une des filles), l’autre qui l’enterre (c’est moi) et le troisième qui sème du blé de printemps (mon autre fille). 

Un des trois tracteurs doit emprunter la route pour faire les aller-retour du champ à la ferme, où mon mari l’attend pour charger les intrants. Toute fière de notre bonne journée accomplie avant la pluie, je demande aux filles comment a été leur journée. 

« À part m’être fait donner le doigt d’honneur à trois reprises, ç’a très bien été », me répond la plus vieille. « En plus, un des automobilistes avait la main bien étirée par la fenêtre, pour faire certain que je la voie en me dépassant dans l’accotement. »  

Ben voyons donc! 

Ça m’est déjà arrivé, sans que je m’en préoccupe vraiment. Je sais que le geste n’a rien à voir avec moi. Je conduis prudemment et je fais mon travail: produire des aliments pour nourrir le monde.

Le geste reflète plutôt le mal de vivre de l’automobiliste. Quand ça prend juste un tracteur qui ralentit la circulation sur deux kilomètres pour oublier l’éducation qu’on a reçue de ses parents, ça va pas bien dans la tête. 

N’empêche, c’est un peu insultant de recevoir un doigt d’honneur quand on fait tout pour conduire de manière sécuritaire. Et quand c’est dirigé envers mes filles, je n’ai pas de mots. Si j’en avais, ce seraient des mots qui ne se publient pas dans Agricom. 

Occasionnellement, la machinerie agricole doit emprunter un chemin public pour transiter. Les automobilistes doivent manoeuvrer avec prudence.

Où est le respect?

Notre village d’Embrun, comme tous les villages de l’Est ontarien, était une communauté agricole bien avant que des entrepreneurs se mettent à construire des maisons sur d’anciennes terres agricoles.

Bienvenue en campagne! On a la réputation d’être accueillant. Sachez que quand on emprunte la route, on fait très attention. Avec votre patience et votre compréhension, on peut très bien se partager la route, d’autant plus que nos trajets sont souvent très courts. 

Se tasser n’est pas toujours possible. Les machines agricoles sont larges et très lourdes. Si on se tasse trop, on peut basculer et se blesser. Il faut être très vigilant avec les fils électriques, les arbres, la largeur des routes, les boîtes à malle, les cyclistes, les piétons. Parfois, on ne voit même pas les autos tellement elles nous suivent de près.  

Sachez que les doigts d’honneur et les dépassements imprudents ne nous feront pas changer nos bonnes habitudes. Lorsqu’on peut se tasser suffisamment sur l’accotement pour laisser passer les autres véhicules, on le fait. 

Le triangle orange que vous voyez sur nos équipements vous avertit de deux choses: y’a un véhicule lent devant vous et y’a quelqu’un qui travaille fort pour que tout le monde ait à manger. La prochaine fois, envoyez-nous la main au complet! On ne demande pas de médaille pour notre travail, juste un peu de respect et d’appréciation.