le Jeudi 18 juillet 2024
le Mercredi 3 avril 2024 12:22 Environnement

En avril, ne te découvre pas d’un fil!

Les caprices de Dame Nature ne sont peut-être pas terminés...
Les caprices de Dame Nature ne sont peut-être pas terminés...
Un dicton vieux comme la Terre, qui nous rappelle que l’an dernier, à pareille date, certaines régions de l’Ontario s’apprêtaient à traverser une tempête de neige et de verglas qui allait laisser plusieurs milliers de dollars de dommages dans son sillon. Il faut peut-être prendre le redoux des derniers jours avec un grain de sel… à déglaçage.
En avril, ne te découvre pas d’un fil!
00:00 00:00

« On a toutes les raisons de croire que l’hiver n’est pas terminé », indique d’entrée de jeu le météorologue d’Environnement Canada, Simon Legault. « On sait qu’on a des systèmes qui approchent, mais c’est encore difficile de dire si on parle de neige ou de pluie. Ce qu’on sait, c’est qu’on ne prévoit pas de chutes de neige importantes qui resteraient au sol quelques temps. »

Prévisions imprévisibles 

M. Legault se garde bien d’aller au-delà de deux ou trois semaines dans ses prévisions. « Oui, on a des modélisations radar et oui, on assiste à un réchauffement général du climat, mais il est très difficile d’avoir une prévision fiable à long terme, tellement  il y a d’éléments qui peuvent influencer la météo. »

Ainsi, il est vrai que l’été qui vient sera marqué par une transition entre El Niño et La Niña, deux phénomènes météo qui se caractérisent par des variations importantes de la température de l’eau dans l’océan Pacifique. Certains attribuent d’ailleurs l’hiver doux à El Niño, « qui a peut-être contribué, mais n’en est pas la seule cause », précise le spécialiste.

« Le manque de neige et les faibles possibilités de précipitations en vue écartent le risque d’inondation en Ontario. » Mais c’est bien là tout ce qu’il pourra en dire.

Même si l’on devait prévoir une longue période de temps au beau fixe, Simon Legault rappelle qu’il suffit de feux de forêt ou de l’éruption d’un volcan pour masquer le soleil et refroidir les températures qui, en retour, peuvent entraîner des changements ponctuels dans les conditions météorologiques.

Qu’en dit l’Almanac?

Véritable bible pour les uns, horoscope météo pour les autres, le vénérable Old Farmer’s Almanac s’aventure dans des prévisions audacieuses en avril pour l’Ontario. 

4 au 7: L’air froid au-dessus des Grands Lacs se déplace vers l’est.

8 au 11: Les observateurs d’éclipses n’auront peut-être pas de chance, car les averses et les orages se multiplient et balayent l’est.

12 au 15: Des températures inhabituellement chaudes s’installent; l’activité croissante des pluies et des orages se propage depuis l’ouest.

16 au 19: Une grosse tempête vers l’est pourrait entraîner des chutes de neige humide en fin de saison dans certaines parties de l’est de l’Ontario, du Golden Horseshoe et du sud-ouest de l’Ontario. Devenant venteux et froid à la suite de la tempête.

20 au 23: Nuages ​​et soleil mélangés. Devenant lentement plus doux.

24 au 27: Un coup de froid pour les Grands Lacs! Une brève averse, puis un temps devenant inhabituellement froid, mais sec.

Notons que l’Old Farmer’s Almanac avait prédit un hiver froid et neigeux en Ontario, ce qui n’a visiblement pas été le cas. Mais n’oublions pas qu’« Avril entrant comme un agneau, s’en retourne comme un taureau. »

IJL – Réseau.Presse – Agricom