le Mardi 25 juin 2024
le Mardi 28 février 2023 5:15 Nos racines

Alban Savage, champion laboureur et homme fort de l’agriculture franco-ontarienne

Alban Savage labourant un champ près de St-Pascal-Baylon. — photo : famille Savage
Alban Savage labourant un champ près de St-Pascal-Baylon.
photo : famille Savage
Notre fidèle lecteur Alain Léon Savage nous partage ces très évocatrices photos de son père Alban Savage, un agriculteur qui a brillé dans les concours agricoles et dans son engagement social.
Alban Savage, champion laboureur et homme fort de l’agriculture franco-ontarienne
00:00 00:00

La ferme familiale du chemin Champlain, près de St-Pascal-Baylon, dans les années 1950. La grange principale a brûlé en 1995, mais les autres bâtiments existent toujours.

photo : famille Savage

Alban Savage est né en 1920, sur la terre ancestrale des Dutrisac à St-Pascal-Baylon. Il fait partie des dix enfants de Lorenzo et Albina Séguin et d’une longue descendance d’agriculteurs.

Il a dû laisser l’école très jeune pour s’occuper de la ferme avec son père. Ses frères René et Gérard étaient déjà installés sur des terres avoisinantes.

Les frères Laurent, Alban, Gérard et René Savage.

photo : famille Savage

À 24 ans, son père lui cède la ferme sur le chemin Champlain. La même année, il épouse Georgette Joly qui sera complice dans l’aventure agricole. Ils auront trois filles et cinq gars.

La famille tient une entreprise laitière exemplaire, reconnue partout pour ses animaux pur sang.

Alban s’implique entre autres comme moniteur dans le Club 4-H. Il participe aux concours de labour de Clarence Creek, dont il remporte le trophée de l’Union St-Joseph, catégorie tracteur, en 1957.

Il participe activement à plusieurs concours reliés à l’agriculture et à la production laitière et remporte des prix aux diverses expositions dans la région et celle d’Ottawa.

Alban Savage (au centre), grand champion du concours de labour de Clarence, en 1957.

photo : famille Savage

Dans les années 1960, il vend de ses animaux dans plusieurs pays, aussi loin qu’en Argentine.

Il sera président du mouvement Co-opérative pour cinq ans, président de l’Union des cultivateurs franco-ontariens pour dix ans, en plus d’être commissaire scolaire et marguillier de sa paroisse.

En 1969, il laisse la ferme laitière à son fils Yvon pour travailler au DHI (Dairy Herd Improvement) pour le gouvernement de l’Ontario, poste qu’il occupera jusqu’en 1985. Il se rend pour la traite chez les producteurs des cantons de Russell, Cambridge et les environs.

Il reçoit en 1986 un certificat de Mérite agricole lors de la clôture de la Foire agricole à Embrun, remis par l’Association de sols et récoltes de Russell. Il décède à l’âge de 76 ans à Embrun.