le Dimanche 16 juin 2024
le Jeudi 13 avril 2023 9:27 Nos racines

Le Droit, témoin de l’agriculture depuis 110 ans

En 1955, Le Droit soulignait la « Semaine de Fierté Rurale » organisée par l'Union catholique des cultivateurs franco-ontariens, qui deviendra l'UCFO que l'on connait aujourd'hui.  — Source:  Fonds Union des cultivateurs franco-ontariens du CRCCF
En 1955, Le Droit soulignait la « Semaine de Fierté Rurale » organisée par l'Union catholique des cultivateurs franco-ontariens, qui deviendra l'UCFO que l'on connait aujourd'hui.
Source: Fonds Union des cultivateurs franco-ontariens du CRCCF
Au fil de ses 110 ans sur papier, le journal Le Droit a été un fidèle observateur de l’agriculture franco-ontarienne. Pour souligner cet anniversaire, voici quelques manchettes qui vous feront voyager dans le temps.
Le Droit, témoin de l’agriculture depuis 110 ans
00:00 00:00

Cérémonie de la bénédiction des tracteurs par Mgr Lemieux, Ottawa, 16 mai 1955.

Source : Université d’Ottawa, CRCCF, Fonds Union des cultivateurs franco-ontariens - Marcil Champlain, Le Droit

Le Droit exposait dans son édition du 16 mai 1955 un rituel qui fera sourire les agriculteurs d’aujourd’hui : une cérémonie de bénédiction de tracteurs. 

Les années 50 ont été témoin d’une grande croissance économique et les agriculteurs étaient de plus en plus nombreux à posséder des engins en tout genre pour effectuer leurs tâches les plus lourdes. Ils avaient donc coutume de faire bénir leurs tracteurs, et parfois aussi les semences, afin que les ouvriers agricoles restent en sécurité et ne se blessent pas avec leur machinerie. Cette cérémonie impressionnante se tenait à l’occasion de la Semaine de la Fierté Rurale et les curés s’employaient avec cœur à offrir la protection divine aux fermiers.

Une pénurie de main-d’oeuvre qui ne date pas d’hier!

Déjà en 1943, le journal faisait mention dans l’article L’agriculture et la main-d’œuvre d’un problème d’employés dans les champs et relatait que la Corporation des agronomes du Québec avait soumis au gouvernement des pistes de solutions pour tenter de combler les 20 000 paires de bras qu’il manquait.

Il faut se replonger dans ces temps durs, alors que la tendance à la hausse des naissances, tout juste avant le début du vrai baby-boom, se fait déjà sentir depuis deux ans. On compte près de 20 000 naissances de plus cette année-là par rapport à l’an 1939, quatre ans plus tôt.

D’autre part, la Deuxième Guerre mondiale bat son plein et une grande partie des jeunes hommes sont au front. Aussi, la Corporation ne demande-t-elle rien de moins que la suspension de l’appel des recrues et des hommes en entraînement jusqu’au mois de novembre, afin de pallier le manque d’ouvriers en travail agricole et d’éviter une crise alimentaire.

Dans les années 1950, Le Droit publiait une page intitulée «La vie agricole». Dans l’édition du 13 septembre 1954, M. Raoul Portelance parle des problèmes du nord ontarien lors d’un congrès de l’UCCFO.

Source: Fonds Union des cultivateurs franco-ontariens - Université d’Ottawa, CRCCF

Ce n’est pas d’hier que l’on initie les enfants à l’agriculture et au jardinage! Cette volonté de leur faire plonger les mains dans la terre a fait naître de nombreuses initiatives. L’une de celles-ci est le populaire jardin scolaire, «qui embellit le terrain de l’école (…), créé de la vie et de l’intérêt dans les écoles, en un mot; fait aimer l’école». Cette citation provient d’un texte publié dans Le Droit en 1915 intitulé L’agriculture à l’école primaire, faisons aimer la terre. Vous avez bien lu, ces réflexions habitaient les pensées des éducateurs au tout début du siècle précédent, alors que l’urbanisation menaçait le futur des métiers agricoles.

De tout cela, il ressort qu’au fil des décennies, l’agriculture s’est avérée un sujet récurrent dans le journal Le Droit, simplement parce que l’agriculture est au cœur de nos vies, autant en 1913, année de la fondation du journal, qu’en 2023.