Autres

Journée sécurité à la ferme à Navan Une bonne participation est notée à tous les niveaux

Par Étienne Alary
info.agricom@atreide.net


Près de 60 jeunes, de 10 à 21 ans, se sont rendus au Centre Mémorial de Navan, le 21 avril dernier, pour participer à la Journée sécurité à la ferme.
« Nous sommes vraiment satisfaits du résultat de cette journée », de déclarer Réjean Pommainville de l’Association pour la sécurité agricole du comté de Russell. « Soixante jeunes, c’ était un bon nombre de participants. Cela nous a permis de maintenir de petits groupes et cela nous a permis de garder l’intérêt de tous les jeunes », d’ajouter la présidente de l’Association 4H du comté de Russell, Wanda McDonnell. En effet, répartis en groupes de dix, les participantes et participants ont eu droit, en avant-midi, à une série de six ateliers : les tondeuses à gazon (animé par Réjean Pommainville), les gaz dans les silos (offert par Sheila James de l’Association ontarienne de la sécurité à la ferme), la sécurité routière avec les tracteurs (présenté par George Savage de la police municipale d’Ottawa-Carleton), l’utilisation des extincteurs autour de la ferme (offert par les pompiers volontaires de Navan), comment travailler avec des gros animaux tels boeufs et vaches (animé par Dave Douglas de la clinique vétérinaire de Navan) et l’identification des dangers autour de la ferme (présenté par April Goodfellow et Wanda McDonnell).

Au cours de l’après-midi, trois ateliers de groupe ont eu lieu sur la sécurité autour d’une presse lance-balle, les prises de force (PTO) et le déchargement des grains. Pour sensibiliser les participants à la rapidité à laquelle un accident peut survenir, les organisateurs de la journée ont utilisé un mannequin pour démontrer les dangers de ces machines. «À la fin de la journée, nous avons fait une évaluation et c’est l’activité des pompiers volontaires et les activités en groupe à l’extérieur qui ont été les plus appréciées des jeunes», souligne Wanda McDonnell. « Oui la démonstration avec les mannequins a été prise quelque peu à la rigolade par les jeunes parce que ce n’était pas une situation réelle mais ce qui était important, c’est qu’ils vont se rappeler qu’il faut faire très attention autour de ces machineries car le temps de réaction est quasiment inexistant », précise Réjean Pommainville en ajoutant que l’activité avec les pompiers volontaires de Navan avait obtenu un grand succès car « les jeunes ont eu l’occasion de se pratiquer en mettant l’habit et en essayant d’éteindre un feu ».

Selon ce dernier, aucune activité n’est ressortie comme non-pertinente à cette journée. « Compte-tenu de toute l’information qu’il y avait, il n’y a pas vraiment d’activités que les participants ont moins aimées », affirme M. Pommainville. Aux dires de Wanda McDonnell et Réjean Pommainville, l’apport des organisateurs de cette journée soit l’Association 4H du comté de Russell, les Juniors Farmers du comté de Russell, les pompiers volontaires de Navan et l’Association pour la sécurité agricole du comté de Russell était au delà des espérances. « Il aurait été impensable d’organiser une journée de la sorte sans l’appui de tous les bénévoles », mentionnent-ils. « On ne peut oublier aussi l’apport du comité laitier qui a offert le lait, la coop indépendante pour les pommes et le club 4H « Mettons la main à la pâte » qui a offert le dessert. Tous ont contribué, à leur façon, au succès de cette activité », ajoute Réjean Pommainville.

Une autre édition

Autant du côté de l’Association pour la sécurité agricole du comté de Russell que de l’Association 4H de Russell, on croit qu’il y aura une autre édition de cette journée de la sécurité à la ferme. « Je ne dis pas que nous en organiserons une autre l’année prochaine car cela demande beaucoup de temps des bénévoles mais je crois qu’il serait important d’en avoir une autre dans l’avenir. Cela pourrait se faire dans une autre région et avec d’autres ateliers », indique Réjean Pommainville. « Nous allons faire une évaluation de groupe mais j’examinerai toutes les propositions. S’il y en a qui veulent faire une journée similaire l’an prochain, moi je suis prête. Cependant, une chose est certaine, il nous faudra trouver d’autres idées pour les ateliers afin de garder l’intérêt des jeunes qui ont participé cette année », explique Wanda McDonnell.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *