Autres

Le point sur la tulipe première partie

Par Charles de Maisonneuve, agronome
info.agricom@atreide.net


Une belle plate-bande de tulipes au festival des tulipes d’Ottawa.

L’histoire d’une bien-aimée des jardiniers: la tulipe N.D.L.R. Les tulipes sont des fleurs de printemps très importantes dans nos parterres.

Nous débutons aujourd’hui une série de 4 articles écrits par notre ami Charles, qui visent à faire la lumière sur les caractéristiques des différentes catégories de tulipes, à décrire sa culture au jardin et à résoudre les principaux problèmes que l’on peut rencontrer avec celle-ci. Afin de permettre de mieux comprendre la tulipe des jardiniers, nous débutons la série par une courte histoire de la tulipe et de son utilisation.

La floraison des tulipes au printemps est un des moments bien appréciés. En effet la multitude de couleurs nous fait vite oublier l’hiver et nous initie à l’été. Cependant une fois la floraison terminée à la fin de mai, le jardinier amateur doit déjà planifier la saison prochaine. Il doit aussi faire l’entretien de ses bulbes pour s’assurer que les tulipes fleuriront et faire ses plantations à l’automne.

Quoique la culture des tulipes soit assez simple il faut cependant suivre certaines précautions tant au niveau de l’aménagement que des interventions horticoles. En fait la tulipe est une fleur très populaire à travers le monde qui comme nous le verrons a une longue histoire. C’est une des raisons pourquoi il y a un nombre important de catégories de tulipes.

Historique
Les tulipes que nous utilisons de nos jours proviennent de deux espèces issues du sud de la Russie (Tulipa Gesnerana et T.suaveolens). Cependant la vraie histoire de la tulipe débute en 1554 lorsque l’empereur d’Autriche, Ferdinand 1er, envoya un de ses diplomates pour conclure une paix à Constantinople. Durant cette période les Turcs avaient envahi la Hongrie et ils menaçaient la ville de Vienne. Après des pourparlers fructueux, le diplomate en retournant chez lui, observa près de Constantinople, une multitude de fleurs qui fleurissaient au milieu de l’hiver. Il décida d’acheter à prix d’or quelques bulbes et il les rapporta en Autriche, où ils furent multipliés.

Par la suite ils se répandirent en Hollande, où ils furent améliorés génétiquement d’une façon intensive. L’origine du mot tulipe provient de la description de la fleur par l’interprète du diplomate de Ferdinand 1er. Ce dernier décrivait la fleur comme un turban qui se prononçait «tulip» dans la langue de l’époque. Les tulipes devinrent très populaires et très dispendieuses au point où, entre les années 1624 et 1637, les jardiniers pouvaient troquer un bulbe rare pour des biens tels que des charrettes de blé, des animaux et des habits.

Il y avait même de la spéculation comme à la bourse. En effet les gens achetaient les bulbes avant même qu’ils aient été produits et ils les revendaient à prix fort. Or, en 1627, il eut un «crash» du marché de la tulipe et ce fût la fin de cette folie. Malgré cette mésaventure, elle demeura très populaire dans le monde y compris en Amérique du Nord. Les améliorations génétiques n’ont jamais cessé depuis et elles ont été faites principalement en Hollande.

Le Festival des tulipes d’Ottawa Plus récemment, au Canada, la Princesse Juliana des Pays-Bas remercia le peuple canadien de l’avoir hébergée avec ses deux filles et d’avoir libéré son pays lors de la Seconde Guerre mondiale. Elle donna alors 100 000 bulbes de tulipes sans compter 20 000 bulbes que la Canada reçoit à chaque année. C’est à partir de ces dons que le festival des tulipes d’Ottawa a débuté. Cet événement est devenu non seulement une période de fête en mai, mais aussi un endroit où les jardiniers amateurs peuvent s’inspirer pour améliorer leur environnement.

Dans cet article nous avons vu l’importance de la tulipe comme plante d’ornement dans l’histoire. Cette fleur est populaire parce qu’elle est facile à cultiver et elle peut être utilisée à plusieurs fins. C’est la raison pourquoi nous traiterons dans le prochain article des différentes utilisations de la tulipe.

2 réflexions au sujet de « Le point sur la tulipe première partie »

    1. Journal Agricom

      Bonjour Monsieur,

      Cet article a été publié en 2001. En cherchant dans nos archives je crains bien qu’effectivement qu’il n’y ait pas eu de suite. Désolée,

      Chantal Quirion

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *