le Mercredi 19 juin 2024
le Mercredi 15 novembre 2023 15:21 Éditorial

Sauvons la Fromagerie!

Manifestation pour sauver la fromagerie Thornloe
Manifestation pour sauver la fromagerie Thornloe
Depuis le 30 octobre, la communauté agricole du Témiskaming a l’impression de jouer pour la deuxième fois dans le même mauvais film : celui de la fermeture de sa fromagerie locale.
Sauvons la Fromagerie!
00:00 00:00

Au goût des producteurs laitiers de la région, ce scénario ressemble beaucoup trop à celui de 2006, quand Parmalat avait voulu fermer la fromagerie.

C’est un secret de Polichinelle : ce qui intéresse les industriels laitiers, ce n’est pas la production locale de fromage, mais l’approvisionnement en lait attribué à la fromagerie. C’est ce « quota » qui a de la valeur et ils voudraient simplement le rapatrier dans le Sud, vers des usines plus performantes.

La population du Nord est tannée de voir son territoire traité comme une sous-région bonne rien qu’à exporter ses ressources naturelles au profit du reste de la province. Créer de la plus-value en région, c’est ce qu’il faut pour dynamiser l’économie.

Déjà, il n’y a plus de laiterie dans le Nord. Le lait qu’on achète à New Liskeard, à Earlton et même à Timmins peut avoir été produit localement. Cependant, il aura fait 500 km pour aller se faire pasteuriser et ensacher, pour ensuite faire le chemin inverse sur un autre 500 km pour se retrouver en épicerie.

Avec la Fromagerie de Thornloe, au moins une partie non négligeable du lait du Nord était transformée dans le Nord. Il ne reste que la Fromagerie Kapuskoise, une fromagerie artisanale.

En 2006, les producteurs laitiers du Témiskaming ont réussi à se mobiliser et empêcher la fermeture. La fromagerie a été exploitée par EastGen, une entreprise spécialisée en génétique Holstein détenue par des éleveurs.

Loin de vivoter, la Fromagerie de Thornloe s’est mise à innover. Elle a créé des fromages qui ont gagné des prix. Son beurre fait de lait de vaches nourries à l’herbe s’est retrouvé dans les épiceries de Calgary et Vancouver.

En janvier 2020, EastGen a cédé la fromagerie à Gay Lea, une coopérative dont les membres sont des producteurs laitiers de l’Ontario et du Manitoba.

Aujourd’hui, Gay Lea ferme la fromagerie sous prétexte qu’une inspection aurait révélé que la salubrité des aliments était compromise par la vétusté des équipements en place. Lisez entre les lignes : il faudrait investir, alors on préfère fermer.

En 2020, EastGen et le conseil d’administration de la fromagerie voulaient assurer la pérennité de la fromagerie en la confiant à une entreprise capable d’y investir des ressources. L’état des équipements était clairement reflété dans le prix de vente.

Gay Lea semblait l’acheteur tout indiqué, étant donné ses activités en transformation laitière et son statut de coopérative agricole. Et avec un peu d’espoir, on pouvait croire que les producteurs laitiers membres de Gay Lay comprendraient toute l’importance – et la haute valeur symbolique – de cette fromagerie pour leurs pairs du Témiskaming.

On comprend donc la colère des gens du Témiskaming. Encore une fois, leur fierté est mise à mal par des intérêts financiers d’ailleurs. Encore une fois, ils sont incompris. Encore une fois, ils ne se laisseront pas faire.

La mobilisation s’organise. Leur fromagerie ne doit pas fermer. Gay Lea s’est dite ouverte à vendre. Elle aurait tout intérêt à poursuivre la production le temps de trouver un acheteur. Et elle aurait tout intérêt à fonder ses décisions sur ce qu’il reste d’esprit coopératif parmi ses membres producteurs laitiers.

La Fromagerie de Thorloe a été fondée, exploitée et sauvée par des Franco-Ontariens, avec un remarquable esprit de solidarité avec l’ensemble de la communauté du Témiskaming.

Cette solidarité doit maintenant s’étendre à toute la province. Sauver la Fromagerie de Thornloe, c’est sauver la dignité de nos producteurs agricoles et la dignité de tous ceux qui se battent pour leur région soit florissante, riche de son passé et tournée vers l’avenir.

André Dumont est vice-président d’Agricom. Il a grandi à la campagne au nord de New Liskeard.