le Dimanche 14 juillet 2024
le Mercredi 12 juin 2024 13:18 Environnement

Urgence: Faire du sol canadien une ressource naturelle stratégique

Selon Le Comité sénatorial permanent de l’agriculture et des forêts, nous en sommes à un moment critique en ce qui concerne nos sols.
Selon Le Comité sénatorial permanent de l’agriculture et des forêts, nous en sommes à un moment critique en ce qui concerne nos sols.
Le Comité sénatorial permanent de l’agriculture et des forêts du Canada demande au gouvernement fédéral de désigner les sols comme une ressource naturelle stratégique. La recommandation survient cinq ans après que les Nations unies aient estimé que 90% des sols mondiaux seront dégradés d’ici à 2050.
Urgence: Faire du sol canadien une ressource naturelle stratégique
00:00 00:00

Le sénateur Robert Black affirme que nous devons agir maintenant pour préserver les sols.

S’exprimant au nom du Comité en conférence de presse la semaine dernière, le sénateur Robert Black a dévoilé les résultats d’une étude intitulée « Terrain critique » sur l’état des terres au pays. Le rapport propose 25 recommandations pour rétablir la santé des sols. 

La dernière étude sur la santé des sols canadiens date de 1984. « Ce rapport était le tout premier du genre. Depuis ce temps, la gestion des sols s’est grandement améliorée, mais ils se détériorent tout de même », affirme le sénateur Black, président du Comité.  

Les causes

Présentement, environ 30% des sols de notre planète sont dégradés, selon les Nations Unies: c’est l’équivalent d’un terrain de football qui s’érode toutes les cinq secondes. « Nos sols font face à des défis sans précédent », explique le président du Comité. Ces dégradations sont le résultat de divers facteurs, tels que les changements climatiques, la pollution et l’urbanisation.

Cette situation ne menace pas seulement l’environnement, indique la sénatrice Chantal Petitclerc: « C’est aussi un problème majeur pour notre santé économique, humaine et sociale. Quand on parle de la santé des sols, on parle de la santé globale. Et ça, c’est important. »

Selon Alan Kruszel, agriculteur du comté de Stormont et membre du conseil d’administration du Conseil canadien de conservation des sols, « notre survie dépend énormément de la santé de nos sols ». Monsieur Kruszel a également mentionné que la production d’un seul centimètre de sol de surface de bonne qualité prend près de 1000 ans.

Un grand pas pour l’humanité

En plus de désigner le sol comme un bien national stratégique, plusieurs autres recommandations ont été présentées dans ce rapport pour mieux comprendre l’état et l’évolution des sols, établir des mesures incitatives et des initiatives, ainsi que promouvoir un avenir meilleur et la santé de tous.

Le Comité suggère donc au gouvernement fédéral de nommer un défenseur national des sols, et de collaborer avec les provinces, les territoires, les gouvernements autochtones, les universités ainsi qu’avec les producteurs agricoles et forestiers pour créer un institut et une base de données nationales sur les sols.

« Si le gouvernement fait suite aux recommandations, ce sera un grand pas vers l’avant afin d’améliorer et de faire durer les sols canadiens », explique M. Kruszel. Si ce nouveau rapport est acclamé notamment par l’Union nationale des fermiers (UNF), le Comité demeure tout de même réaliste: les membres se disent conscients que certaines recommandations exigent beaucoup de recherches et de discussions.

IJL – Réseau.Presse – Agricom