Économie et politique

Agriculture Canada favorisera le développement des francophones en situation minoritaire

Par Pierre Glaude
info.agricom@atreide.net


Infusion de fonds pour les minorités linguistiques

Le secrétaire d’État au Développement rural, M. Andy Mitchell, a annoncé le 25 octobre dernier la signature d’un accord avec Patrimoine canadien dans le cadre du Partenariat interministériel avec les communautés de langues officielles (PICLO).
Cet accord prévoit de nouveaux crédits de l’ordre de 2,4 millions de dollars pour s’assurer que les collectivités de langues officielles «disposent des ressources nécessaires pour combler les fossés linguistiques et planifier efficacement leur prospérité économique à long terme», selon les termes utilisés par M. Mitchell. La moitié des fonds proviennent d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et l’autre moitié provient de Patrimoine canadien.

«Le PICLO annoncé aujourd’hui aidera les intervenants ruraux des communautés linguistiques minoritaires du Canada à tirer profit de tout ce que AAC met à leur disposition», a déclaré pour sa part le ministre responsable d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, M. Lyle Vanclief.

L’UCFO en bénéficiera
L’Union des cultivateurs franco-ontariens, qui suit le dossier depuis plus de deux ans, obtiendra une partie de ces fonds pour bonifier des services existants aux agriculteurs franco-ontariens et à la collectivité rurale franco-ontarienne en général. C’est un montant de 286 000 $ sur deux ans qui lui est attribué dans cette première ronde de financement.

Ces fonds serviront à améliorer la gestion environnementale des fermes, à bonifier le portail électronique ?La Voie Agricole?, à augmenter la diffusion de l’information agricole en français par le biais d’Agricom et des médias électroniques, et à mieux faire connaître les programmes du Conseil de l’adaptation de l’agriculture de l’Ontario dans les communautés agricoles franco-ontariennes. Une partie des fonds a aussi servi à organiser un atelier de leadership international pour les jeunes francophones.

«Nous travaillons de très près avec Agriculture et Agroalimentaire Canada sur de nombreux dossiers et nous poursuivons un dialogue continu avec ce ministère pour mettre en oeuvre des projets qui nous permettent d’atteindre des objectifs communs. L’accord PICLO est l’outil qui nous permettra de concrétiser nos actions», a déclaré André Pommainville, secrétaire général de l’UCFO.
Ce dernier a révélé que l’UCFO et ses partenaires de plusieurs provinces du Canada étaient impliqués dans d’autres projets de partenariats en voie de développement avec AAC. Agriculture et Agroalimentaire Canada a indiqué que la somme de 2,4 millions annoncée «pourrait augmenter si d’autres projets sont annoncés».

L’entente de partenariat vise à faciliter la communication entre les centres de recherches d’AAC et les intervenants des groupes linguistiques et à assurer une communication efficace entre, d’une part, les agronomes et les experts en marketing des associations de gestion agricole et, d’autre part, les intervenants des groupes linguistiques minoritaires.

L’entente aide aussi les collectivités linguistiques minoritaires à se mettre d’accord quant aux options de développement faisant appel à leurs actifs et à leur balance économique ainsi qu’à leurs objectifs sociaux et environnementaux.
Le PICLO est conçu pour établir des partenariats durables et pour renforcer ceux qui existent déjà entre les communautés de langue officielle vivant en situation minoritaire et les organismes fédéraux. L’initiative vise à s’assurer que les programmes, les politiques et les services des organismes fédéraux tiennent compte des besoins et des réalités de ces communautés afin de soutenir leur développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *