le Jeudi 18 juillet 2024
le Mercredi 17 janvier 2024 17:53 Technologie agricole

Noël en janvier pour les transformateurs laitiers

Fromages
Fromages
Dès avril 2024, les entreprises ontariennes œuvrant dans la transformation laitière pourront s’inscrire à un programme fédéral-provincial en vue de la modernisation de leurs équipements. L’annonce en a été faite dans le cadre du Partenariat canadien pour une agriculture durable (PCA durable) afin de créer ou d’accroître les gains d’efficacité et d’améliorer la salubrité des aliments produits par la transformation laitière.
Noël en janvier pour les transformateurs laitiers
00:00 00:00

Lawrence MacAulay, ministre fédéral de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire estime que grâce à cet investissement partagé de 8 millions de dollars, « les transformateurs pourront accéder à la technologie dont ils ont besoin pour continuer à croître et à améliorer leur efficacité. » L’Initiative est ouverte aux entreprises de transformation de lait de vache, de chèvre, de brebis et de bufflonne. Les entreprises admissibles peuvent recevoir un maximum de 200 000$ chacune en aide financière, jusqu’à épuisement du fonds.

Par ici la monnaie

La nouvelle s’est rapidement répandue en journée au sein de l’industrie. Superviseure chez Nickel City Cheese dans le Grand Sudbury, Stéphanie Dupuis s’en réjouit: « Notre entreprise fait face à une demande qui augmente constamment et nos installations sont beaucoup trop étroites. On entrevoyait déjà un projet d’agrandissement et ça n’aurait peut-être pas été possible sans cette aide financière », dit-elle.

Sur la planche à dessin, elle prévoit l’achat d’une nouvelle cuve plus grande, d’équipements plus productifs et l’agrandissement physique des installations. « Cette mise à jour va nous permettre de percer le marché de Toronto dans un premier temps, et de franchir les frontières provinciales éventuellement », ajoute-t-elle.

Trop peu, trop tard?

La bonne nouvelle arrive cependant trop tard pour la fromagerie Thornloe, qui a annoncé en octobre dernier la fermeture de ses portes. À l’époque, son propriétaire, Gay Lea Foods, avait justement cité les coûts trop élevés pour moderniser les équipements comme principal facteur justifiant la difficile décision. Certains employés ont pu se replacer chez son compétiteur Nickel City Cheese, qui récupère aussi une partie de cette clientèle orpheline.

Pour sa part, le propriétaire de la fromagerie Kapuskoise, François Nadeau, reste plutôt tiède face à l’annonce d’argent neuf pour moderniser l’équipement de production. « Nous sommes une entreprise artisanale, nous ne cherchons pas à obtenir un gros volume de ventes. Je préfère garder notre fromagerie à l’échelle humaine », dit-il en précisant que l’annonce de la subvention est une surprise inattendue pour les transformateurs laitiers. 

Rappelons que la stratégie Cultiver l’Ontario vise l’augmentation de la production d’aliments de 30% d’ici 2032 et la croissance des exportations agroalimentaires de huit pour cent annuellement.

IJL – Réseau.Presse – Agricom