le Samedi 25 mai 2024
le Mercredi 1 novembre 2023 12:49 Technologie agricole

Le trio indispensable: le carbone, le sol et le LaserAg Quantum

Charles Nault, Président-directeur général de Logiag
Charles Nault, Président-directeur général de Logiag
Avez-vous déjà entendu parler du LaserAg Quantum ? Il s’agit d’un instrument permettant de mesurer le niveau exact de carbone dans le sol en quelques secondes à l’aide de l’intelligence artificielle. Récemment validée par Eurofins EnvironeX, le plus important laboratoire d’analyses au Québec dans les domaines de l’environnement, l’agroalimentaire et de santé pharmaceutique, cette technologie a un très grand potentiel pour l’environnement et pour l’agriculture.
Le trio indispensable: le carbone, le sol et le LaserAg Quantum
00:00 00:00

Jacques Nault, Vice-président agronome de Logiag

Une séquestration de carbone dans le sol contribue à une bonne santé de la terre et à une diminution du CO2 dans l’atmosphère. « Lorsque les agriculteurs s’engagent dans une transition climatique, les changements qu’ils/elles effectueront devraient amener une diminution des émissions de GES et une augmentation des taux de carbone organique dans les sols », explique Jacques Nault, vice-président agronome de Logiag à Châteauguay. 

« Ce que nous sommes capables de faire grâce à cette technologie, c’est d’aider l’agriculteur à séquestrer un bon taux de carbone dans son sol », exprime Charles Nault, Président-directeur général de Logiag à Châteauguay. « Nous prenons un échantillon du sol avant qu’il pratique ses activités agricoles et nous y revenons 5 ans plus tard afin de voir s’il y a eu une augmentation du taux de carbone. S’il y a une augmentation, l’agriculteur sera récompensé pour ses efforts de séquestration du carbone dans ses sols et pour avoir, par le fait même, diminué le taux de CO2 dans l’atmosphère. » 

Pour parvenir à ces résultats, le LaserAg Quantum fonctionne par un laser pulsé qui frappe 100 coups par seconde la surface de l’échantillon.  Lors de l’impact, la surface de l’échantillon devient extrêmement chaude dû à toute l’énergie concentrée sur une petite surface. « Cela prend la forme du plasma », poursuit Charles Nault. « Lorsque la matière est dans une phase plasma, les électrons, autour du noyau de l’atome, deviennent sous un niveau orbital par l’impact du laser. Par la suite, les électrons ré émettent leur énergie sous une forme lumineuse qui distingue chaque élément du tableau périodique. Une couleur bleue pour le phosphore, rouge pour le potassium, par exemple. C’est un peu le même principe que le jeu Lite- Brite ! » 

C’est une procédure qui est rapide et fiable. « Dans la méthode LaserAg, il n’y a pas de longue procédure d’extraction, » commente Jacques Nault. « Le processus ne génère pas de produits chimiques ni de rejets contaminés. »

La mission de LaserAg est simple: elle consiste à aider les agriculteurs à implanter des pratiques plus soucieuses de l’environnement. « Depuis 2019, nous avons ajouté la lutte contre les changements climatiques à notre portefeuille de service », mentionne Charles Nault. « Nous faisons des inventaires d’émission de gaz à effet de serre dans les fermes des agriculteurs en effectuant un plan de transition avec eux. » 

Ingénieux, écologique et efficace, le LaserAg Quantum est assurément un grand pas dans l’industrie agricole et dans la lutte pour le changement climatique. Un allié indispensable pour un avenir meilleur.

IJL – Réseau.Presse – Agricom