le Dimanche 19 mai 2024
le Mercredi 15 novembre 2023 13:22 Chronique

Appelez les pompiers, ils vont vous rassurer!

Déchargement de maïs au plan de séchage à la ferme des Clément, à Embrun. — photo : Sandra Clément
Déchargement de maïs au plan de séchage à la ferme des Clément, à Embrun.
photo : Sandra Clément
Au moins une fois par automne pendant les battages, nous avons la visite d’un passant qui est convaincu que nos installations sont en feu. Des fois, ça arrive en pleine nuit. Vive la saison du séchage des grains!
Appelez les pompiers, ils vont vous rassurer!
00:00 00:00

Il y a un moment que j’aime bien pendant les récoltes. C’est quand le soir tombe, que tout le monde est rentré de sa journée de travail. Le séchoir sèche à plein régime pour nous permettre de poursuivre la récolte au champ le lendemain. Avant de me coucher, mon petit bonheur est de sortir pour aller faire une dernière tournée au séchoir pour vérifier que tout se passe bien pour ensuite laisser le WatchDog (une application mobile) superviser.

Moment de bonheur devant le séchoir, juste avant d’aller se coucher!

Le ronronnement du séchoir par un soir frais, les étoiles au rendez-vous, ça fait partie de l’expérience!

Se tenir devant le séchoir, la vapeur s’échappant par le haut, les flammes rugissant sur un fond de bourdonnement sourd des vis sans fin… C’est mon moment à moi! Un moment où je reprends mon calme avant d’aller fermer les yeux. Un petit moment qui embellit la vie. Jusqu’à ce que…

Ding, dong!

1h30 du matin, dans la nuit de samedi à dimanche. Ça sonne à la porte!

Mon mari : eille, réveille-toi, y’a quelqu’un à la porte!

Toute endormie après une longue journée de battages qui s’est terminée tard aux champs, je lui réponds : les filles sont rentrées. Alors ce n’est pas une d’elles qui est embarrée dehors.

Ding, dong! Ding, dong!

Mon mari se rend à la porte : allo ?

« Bonjour monsieur, désolé de vous réveiller, mais vous êtes après passer au feu! Vous avez un bâtiment qui brûle! », lui annonce un passant.

Mon mari : oh non! Y’a pas de quoi vous inquiéter. On sèche du grain, tout est sous contrôle.

Il referme la porte tout endormi et revient se coucher.

Moi : ben franchement, tu aurais pu y expliquer un peu! Tsé, faire de l’agvocacy pour qu’il comprenne! On sèche du grain, penses-tu vraiment qu’il a compris de quoi? On n’est pas après faire cuire du pop corn!

Lui : Eille Sandra, là chu fatigué! Si y s’inquiète trop, qu’il appelle les pompiers, eux vont lui dire de pas s’inquiéter.

Moi qui tourne les yeux : Ouin… T’as ben raison!

Maïs déversé d’une voiture à grain pour être acheminé au silo qui alimente le séchoir.

photo : Sandra Clément

Séchage ultramoderne

Mais qu’est-ce que ça fait un séchoir à grains? Les grains, comme ceux du maïs, contiennent une certaine humidité qui doit être réduite. Le séchoir permet donc de faciliter le processus de séchage en contrôlant les conditions d’humidité et de température afin de garantir une conservation optimale des grains dans les silos d’entreposage.

Il existe différents types de séchoirs à grains, allant des séchoirs en plein air comme les cribs à maïs d’autrefois aux séchoirs mécaniques ultramodernes d’aujourd’hui. Le nôtre fonctionne au gaz naturel et il se contrôle à partir d’une application mobile.

Cette application s’appelle le WatchDog et ce n’est pas pour rien! S’il y a un problème et qu’une alarme doit nous être envoyée, c’est le son d’un chien qui aboie qui retentit! Disons que quand on entend un aboiement la nuit, on se lève pas mal plus vite que quand ça sonne à la porte!