le Vendredi 19 juillet 2024
le Mercredi 21 juin 2023 10:54 Élevages

« J’ai toujours voulu avoir une ferme »

Valerie Saad et Pascale de Montigny, notre rédactrice — PASCALE DE MONTIGNY
Valerie Saad et Pascale de Montigny, notre rédactrice
PASCALE DE MONTIGNY
La Cité des alpagas à Limoges est un rêve devenu réalité pour Valerie Saad. Elle qui est allergique aux animaux élève des camélidés poilus hypoallergéniques depuis 2016. Rencontre avec une passionnée de ces animaux à la bouille sympathique.
« J’ai toujours voulu avoir une ferme »
00:00 00:00

On nourrit des alpagas

PASCALE DE MONTIGNY

L’aventure a commencé lors de l’achat de la ferme. Comme elle accueillait auparavant des chevaux, les nouveaux propriétaires ont dû enlever la clôture électrique et y faire quelques aménagements. À l’automne 2017, le troupeau a pu y emménagé ses pénates. Aujourd’hui, la ferme compte 12 alpagas entre 18 et 25 ans. 

« Nous étions alignés sur ce qu’on voulait faire, nous avons fait nos devoirs, » se rappelle Valerie Saad. « Nous avons visité plusieurs fermes d’alpagas pendant un an pour apprendre comment donner des vaccins, comment faire la tonte. Nous ne voulions pas devenir une usine à alpagas. Nous avons choisi des alpagas de trois différentes fermes pour améliorer leur génétique. »

Une fois par an, elle se rend à Drummondville pour transformer la laine de sa famille de camélidés. Par la suite, une amie tricote pour en confectionner des mitaines, tuques, foulards, bas, châles et bandeaux offerts en boutique. « La fibre des alpagas est six fois plus chaude que la laine de Merino et en plus, elle permet de respirer, » explique Mme Saad.

Photo avec des alpagas

PASCALE DE MONTIGNY

Lama ou alpaga?

L’alpaga est un mammifère de la famille des camélidés originaire d’Amérique du sud. Il a plusieurs cousins plus connus que lui: le chameau, le dromadaire et le lama. Il est différent sur plusieurs plans. « Son apparence est beaucoup plus rigolote. Aussi, l’alpaga est élevé pour sa laine, tandis que ses cousins sont davantage utilisés pour transporter des biens lors de longs voyages. L’alpaga n’aime pas le vent et n’est pas habitué au froid et au chaud comme au Pérou. Le lama a 400 livres et des oreilles en forme de bananes, alors que l’alpaga a des oreilles pointues. »

Écrivaine et illustratrice à ses heures, Valerie Saad a imaginé la série de livres Gaston et ses amis, aussi en vente en boutique. « Chaque personnage est un alpaga de la ferme et chacun a sa personnalité propre. Bonjovi, le petit farceur, Angelo, le gourmand, Sybelle la téméraire… »

Si vous aimeriez visiter la ferme ou la boutique Au paradis de la laine, communiquez avec la ferme avant pour organiser votre visite. Il est possible d’organiser une randonnée avec un alpaga. Gaston et ses amis vous attendent!

IJL – Réseau.Presse – Agricom